Benjamin Stora: avec l'Algérie, Hollande doit faire des «gestes d’apaisement mémoriel»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Sarkozy n’avait rien prévu. Officiellement, la France n’allait pas commémorer le cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie. François Hollande, lui, a promis à plusieurs reprises de « dire la vérité des faits » et de condamner la colonisation. A peine investi comme candidat, le socialiste s’était d’ailleurs rendu, le 17 octobre 2011, sur le pont de Clichy pour rendre hommage aux Algériens tués le 17 octobre 1961 à Paris. Mais depuis l’élection présidentielle, rien n’a filtré de ses intentions.