Biella Coleman (université McGill, à Montréal) recense les clichés, idées toutes faites et âneries colportés sur le mouvement des Anonymous.