Taiwan accuse la Chine d'avoir renforcé ses opérations d'infiltration

Par
La présidente taiwanaise Tsai Ing-Wen a accusé la Chine d'avoir renforcé ses opérations d'infiltration et ses ingérences à Taiwan et a demandé aux agences nationales chargés de la sécurité de s'opposer aux initiatives de Pékin.
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

TAIPEH (Reuters) - La présidente taiwanaise Tsai Ing-Wen a accusé la Chine d'avoir renforcé ses opérations d'infiltration et ses ingérences à Taiwan et a demandé aux agences nationales chargés de la sécurité de s'opposer aux initiatives de Pékin.

"Le Parti communiste chinois continue de mener des actes provocateurs, détruisant le statu quo de part et d'autre du détroit de Taiwan", a-t-elle déclaré à la presse à l'issue d'une réunion consacrée à la sécurité nationale.

La présidente taiwanaise n'a pas cité d'incidents spécifiques, mais a évoqué des tentatives chinoises d'ingérence dans des élections et de propagation de fausses nouvelles.

La tension est montée d'un cran le mois dernier avec des manoeuvres navales menées par la marine chinoise dans le détroit de Taiwan et autour de l'île.

Pékin soupçonne Tsai Ing-Wen de vouloir aboutir à une déclaration formelle de l'indépendance de Taiwan, une ligne rouge inacceptable pour la Chine qui considère toujours l'île comme une province en sécession.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous