Aux Etats-Unis, des évangéliques défient le confinement et le «démon» coronavirus

Par Julien Chaillou

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Nouvelle-Orléans (États-Unis), correspondance.– Drapeau américain à la main, le pasteur Tony Spell exhorte ses fidèles : « Il faut soigner notre pays, revenir à nos valeurs de liberté. » Puis, il montre à ses ouailles le bracelet électronique entourant sa cheville droite : « Ils essayent de me pendre. Ils essayent de me faire taire. Mais je ne vais pas m’arrêter de prêcher. Le monde entier compte sur moi. »