Côte d'Ivoire: l'Onuci accuse les forces pro-Ouattara

Par

Deux mois après l'arrestation de Laurent Gbagbo, la Côte d'Ivoire est toujours en proie à de vives violences. Après un rapport d'Human Rights Watch à charge pour les forces pro-Ouattara, l'Onuci dénonce à son tour «la multiplication d'incidents violents et d'attaques conduites par des éléments des FRCI (Forces républicaines de Côte d'Ivoire)».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux semaines après avoir été remise en cause par un rapport d'Amnesty International, l'Opération de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci) s'est déclarée, jeudi 9 juin, «particulièrement préoccupée par la multiplication d'incidents violents et d'attaques conduites par des éléments des FRCI (Forces républicaines de Côte d'Ivoire) contre plusieurs villages» dans des localités des environs d'Abidjan, du sud-ouest et du centre-ouest du pays.