Douze enfants français orphelins rapatriés de Syrie, neuf autres attendus demain

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ce n’est pas très heureux mais cela signifie simplement qu’ils seront en principe placés dans des familles d’accueil..

Oui. Beaucoup d'attention dans les premières années, donner à l'enfant tout ce que vous dites, puis autonomisation. Le but, c'est l'enfant et l'adulte qu'il va devenir.

https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/les-enfants-enfermes-ou-leducation-sous-contrainte-44-les-mineurs-etrangers-face-a-letat-et-aux

et précédents.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Amy l' humaniste, dites nous donc ce que concrètement vous faites pour accueillir ces gens qui n' ont pas vocation à rester en France

Cen' est pas ce qui est écrit dans le reportage : « ... Les enfants sont confiés à des membres de leur famille « non impliqués dans des filières djihadistes » ou encore placés dans des foyers ou des familles d’accueil. ...»»

Je l'avais également entendue dans ce cas-là, ce qui m'avait déjà profondément choquée.

et pourquoi ne pourraient il pas rester en france ?  personnellement , on donne aux association d'accueil , du temps ou de l'argent .... sinon on vote pour ceci  https://lafranceinsoumise.fr/app/uploads/2018/04/propositions-alternatives-projet-loi.pdf

Je n'ai jamais écrit qu' ils n' avaient pas vocation à rester en France. Au passage je vous recommande ( peut-être que vous connaissez ) le livre de Arthur Frayer-Laleix « Dans la peau d' un migrant »

votre phrase pouvait le laisser penser largement : " dites nous donc ce que concrètement vous faites pour accueillir ces gens qui n' ont pas vocation à rester en France " . (non je ne connaissais pas frayerlaleix )

Argument classique du mec de (voir d'extrême) droite. Ce n'est pas aux individus mais à la collectivité d'accueillir les réfugiés. C'est la différence entre la charité et la solidarité si le mot vous dit quelque chose. Ce que je fais donc concrètement, c'est de soutenir et de militer pour ceux qui revendiquent le droit à cet accueil.

Laisser les enfants -tout-petits ou plus grands - en Syrie, eut été un crime.

Je vous rappelle que les retours se font au compte-goutte et au cas par cas et que le crime dont vous parlez est en cours. Les quelques enfants rapatriés ne sont qu'un écran de fumée devant l'infecte politique macroniste en la matière.

C' est toujours très confortable de s' en remettre à la collectivité ( parole ... parole ... parole )

+++

Non.

Notre langue est assez riche pour trouver l'expression qui convient.

Cette expression a, si je puis me permettre, vocation à rester dans les tiroirs de l'indigence langagière.

Osez-vous comparer les assassins de Daech avec les juifs exterminés par les nazis ? Invraisemblable jusqu’où peut aller l’aveuglement !

Je compare juste les méthodes que vous revendiquez à celles des nazis et je vous fais remarquer, aveuglement pour aveuglement, que vous considérez des enfants comme des assassins de Daesh.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
"avoir vocation à" et "ne pas avoir vocation à", c'est la même chose, sauf que c'est le contraire.

Et avant 40, notre "bon" roi Louis XI et d'autres avant et après lui étaient spécialistes dans ce genre de "purification". La barbarie n'est pas l'apanage que des nazis... frown

Soyez heureux, la Turquie vient de nous renvoyer un djihadiste « français », ses deux femmes et leurs neuf enfants.  Quelle joie pour le pays de voir revenir ça sur son territoire.  

anne

cest vrai mais vous devriez le dire à leurs familles qui le sont exposés à lenfer sur terre, a rebours de ce que tout parent devrait faire pour sa progeniture

ninversons pas les responsabilités svp, et les services d aide à lenfance vont faire de leur mieux/

« Prétendus bons samaritains » il en reste trop peu dans votre pays vendeur d’armes et de guerre et de plus grand chose d’autre.

            latude, 

""" Il n’est pas  criminel  de dire que tout ce qui touche de près ou de loin ... y compris leur progéniture, doit  nous laisser  indifférents."""

Bravo.  Vous êtes un magnifique spécimen.  C'est bien : persistez.   tongue-out

 

... Amy l' humaniste, dites nous donc ce que concrètement vous faites pour accueillir ces gens qui n' ont pas vocation à rester en France...C' est toujours très confortable de s' en remettre à la collectivité ( parole ... parole ... parole )

Vous permettez, Mr Lamy, je reponds à votre place . Y'en a des, comme ça, il faut tout leur mâcher !

@Gibbux lancez vous, au lieu de dégoiser : https://www.singafrance.com/calm

.

l y en aurait effet environ 200 à 250 selon certaines sources . Sans doute plus. Une chose est certaine, Macron refusait initialement le retour des enfants. il faut donc continuer à exiger le retour de tous.Tout en sachant qu'un gosse même jeune peut avoir été totalement manipulé en Syrie par l'EI et que la question de la méthodologie des soins(et de la surveillance et du suivi de ces enfants totalement destructurés et souffrants pouvant être de nouveau manipulés dans les années à venir) à apporter à ces enfants ou pré-ados est encore en voie d'élaboration, de recherche, d'expérimentation. Ester Benbassa très engagée sur cette problématique, faisait référence à l'expérience dyonisienne d'un appartement éducatif,  jugée alors satisfaisante.

Extrait du blog publié sur MDP :

"Des enfants radicalisés y vivent seuls, en contact permanent avec un thérapeute et un éducateur. « Bien que le recul soit insuffisant pour évaluer le dispositif, écrivaient en juillet 2017 les sénatrices dans leur rapport, les professionnels de la protection judiciaire de la jeunesse, de même que les magistrats de la section antiterroriste du parquet de Paris, ont indiqué que les premiers résultats se révélaient très positifs, notamment du fait d’une prise en charge totalement individualisée et personnalisée. »

|Quel âge avaient donc ces enfants vivant seuls, même très bien encadrés? Ce choix peut paraître troublant a priori. il serait intéressant?, utile  deux ans après de  rééavaluer ce dispositif.

Ses préconisations d'alors restent très pertinentes :

Concernant la prise en charge des jeunes radicalisés, les sénatrices préconisent d’ailleurs d’élargir la saisine de la Protection judiciaire de la jeunesse, afin que cela ne s’arrête pas au bout de quelques mois. « L’idée, c’est d’empêcher toute rupture du suivi dès lors que le sujet devient adulte », détaille Catherine Trœndlé.

En conclusion, le rapport édicte dix mesures simples, frappées au coin du bons sens (mais, en cette matière, c’est déjà beaucoup) : sélectionner moins d’associations mais mieux les accompagner, leur donner un cahier des charges, évaluer le travail qu’elles effectuent, etc. « Des propositions pragmatiques que l’Intérieur peut faire siennes très rapidement et qui coûteront moins cher que ce qui se fait à l’heure actuelle », insistent-elles dans une pression en forme de clin d’œil adressé à Beauvau.

Et, peut-être plus important que ces recommandations, se dégage une philosophie : il faut en finir avec les programmes prétendant parvenir à une déradicalisation de masse. Le désendoctrinement doit être individualisé.

« Il n’y a pas un seul facteur qui fait basculer une personne vers l’Islam radical, explique Esther Benbassa. Ils sont multiples. Il y a des facteurs sociaux, idéologiques, psychologiques. Si on veut se donner une chance de réussir, la prévention ne peut être unidirectionnelle. » Lors d’un live de Mediapart, en novembre dernier, Yves Trotignon avait détaillé la profusion de mobiles conduisant au djihad.

« Il n’y a pas une seule réponse à apporter, pas de solution miracle."

une chose est certaine il faut  mettre le paquet, tant en terme de moyens budgétaires, que de compétences.

 

" Ces enfants sont probablement traumatisés"

Certainement ! Et beaucoup le seront à vie en dépit de l'amour que leur famille pourront leur offrir.

"probablement traumatisés"

vous revez un peu.. le psychiatre chargé d e leur accueil disait à la radio quils sont polytraumatisés, on n imagine meme pas l ampleurd u travail à faire pour les reconstruire ; ca va etre une tache de longue haleine, avec qaund cest possible l'implication en effet des familles non djihadistes qui sera cruciale.

nitaintain, 

Certes. 

Mais comme "polytraumatisé",  il n'y a pas qu'eux ...     

innocent

Oui malheureyselent  j’ai assisté à lattentat de Nice , et j habite entre CHarlie hebdo et le bataclan  et j étais présent lors des carnages sans avoir rien vu moi-même dans ces deux cas 

alors oui les djihadistes me traumatisent, je les exècre.

nitaintain, 

Heureux de savoir tout ça ...  Sauf que ... je pensais ... à  vous !      money-mouth

À propos ... Vous vous souvenez ?  On vous a dit : """ Vade retro, les partageux ! """ Et vous avez répondu :

D'où la mienne, puisque vous en êtes, dites-vous : 

Votre réponse est très "chrétienne", en effet   tongue-out   !

 

le christianisme n est pas le communisme qui prone le materialisme et qui est athée au ca s où cela vous aurait échappé

 

apres en effet la solidarité et la fraternité sont des valeurs chrétiennes de base , avec la charité qui est une vertu cardinale je crois ! et je memploie dans mon coin à faire ce que jestime juste

mais je nai jamais pretendu etre catholique pratiquant, tres loin de là !  je defends juste les chrétienss quand ils sont attaqués un peu stupidement ici/

nitaintain, 

"Stupidement" ?   Ben voyons ...  "Un peu"  toutefois ...   C'est gentil. 

Mais  encore une fois, c'est à  VOUS  auquel je faisais allusion !

innocent

  • Nouveau
  • 10/06/2019 15:40
  • Par

Le contraire m'aurait étonné.

C'est très bien, chacun/ne a une opinion tout à fait plausible... sauf que pour l'omission de la responsabilité, cela relève de la lobo-sectomisation quasi pathologique... La destruction de la Syrie, c'est une suite logique, pour emprunter aux maths... On entend des Français pour ou contre ce ''beau-rôle'' s'entre-déchirer...

Allez lire les commentaires du monde ou du figaro et on en reparle.

           jubaka, 

Certes ... Mais certains ici ne sont pas mal non plus, dans le genre ... "fumier".

Sans parler de "charitables faux-culs". 

NB - Je n'ai nommé personne ...   cool

  • Nouveau
  • 10/06/2019 16:12
  • Par

Merci pour l'info. J'espère que ces enfants seront aimés, choyés comme ils le méritent après avoir enduré tant de souffrances et qu'on les laissera vivre en paix,  leur vie d'enfants.

Oui, quand on en vient à estimer le risque sécuritaire posé par des petits de moins de sept ans, c'est qu'on s'est déjà égaré très loin des sentiers de la raison...

  • Nouveau
  • 10/06/2019 18:00
  • Par

On n'a jamais entendu le Défenseur des droits dénoncer le désastre humanitaire des prisonniers de l'Etat islamique. 

Ce qui est sous-jacent dans votre commentaire, c'est que le droit français et républicain devrait s'aligner sur le droit tel qu'il est commis par le soi-disant État islamique : est-ce vraiment ce que vous souhaitez ?

 

Ah bon ?

On n'a jamais lu Kobol dénoncer le désastre de ses propos. 

Heureusement qu'il existe un Défenseur des droits pour s'assurer que les kobol(s) aient malgré tout le droit de s'exprimer. Car il faut une tolérance héroïque pour supporter leurs commentaires.

Donc vous nous affirmez que le mandat du défenseur des droits se limite au territoire français...alors qu'il s'est prononcé sur des cas d'enfants...En Irak et Syrie.. .

 Loin de moi l'idée de suggérer que vous êtes complètement abruti, mais savez vous que l'Irak et la Syrie ne sont pas des territoires français ? 

Loin de moi l'idée de ne pas suggérer que vous êtes un complet abruti, mais la mission du Défenseur des droits s'étend aux familles françaises d'enfants français, auxquelles (familles) et auxquels (enfants) peut s'appliquer le droit français.

Parfois, l'alphabétisation des ânes demande des trésors de patience dont je ne dispose malheureusement pas. Vous m'en voyez navré.

 

Je me félicite du retour de ces enfants qui devaient retourner en France sans aucun débat préalable pour la double raison qu'ils sont nés français et qu'ils ne peuvent pas (encore peut être) se voir imposer l'ignominie de la déchéance de nationalité et qu'ils bénéficient de la convention de internationale sur les droits de l'enfant dont certains politiques se réclament mais qu'ils peinent à appliquer dans le cas d'espèce.

Ce retour et les quelques agissements politiques du même acabit ne permettront pas à la France de 2019 de retrouver son honneur et de s'identifier à la France 1945 qui a accepté le retour des Waffen SS français pour les juger et et qui a autorisé le retour des familles des collabos de Sigmaringen.

Autres temps, autres mœurs et surtout  présence au pouvoir d'un Homme d'Etat celui que nous honorerons le 18 juin 

Le barcarésien

Et qui n'a pas stigmatisé, à ma connaissance, les Malgrés nous" (Alsaciens, Lorrains et Mosellans incorporés de force dans la Wehrmacht) ni leurs enfants.

Certains "Jihadistes" se sont fait piégés, c'est une évidence, et, en toute hypothèse, leurs enfants ne sont, en aucun cas, responsables de cette barbarie !

Mieux, il n'y avait que des malgré eux. Le nombre qui, en sortant de chez eux pour aller chercher le pain, Paf!, se sont retrouvés en Syrie! On n'en parle pas assez. 

Finalement, dans toute cette histoire, ceux qui posent problème, ce sont les morts et les rescapés. Votre grand-père alsacien nommé René a dû vous l'expliquer, tout en faisant négligemment trouver la montre-gousset au nom de Moïse qu'il avait malgré lui récupéré par terre. ^^

Laissez donc les Alsaciens-Lorrains en dehors de ça. 

Ceux de la division SS Das Reich aussi ?

svp ne cherchez pas des excuses aux djihadistes cest inadmissible

en outre ca n a rien à voir avec le debat sur le s enfants, sinon vous donnez des armes à la droite dure en entrant dans ce debat/

Ceux de la Das Reich comme les autres. Ils étaient contraints et forcés. Ceux de la SS comme les autres. S’ils désertaient ou refusaient l’incorporation c’était la déportation ou la mort pour eux et pour leur famille. C’est donc un mauvais exemple que de mêler des Alsaciens-Lorrains à ces histoires.

Bien sûr, bien sûr, et à Oradour sur Glane, ils ont juste obéi aux ordres...

Vous auriez fait quoi ?

Je n'en sais rien et c'est bien pour ça que j'évite de la ramener sur certains sujets, contrairement à d'autres...

Je vais vous donner la réponse : vous auriez fait comme les autres, au risque d’être descendu sur place et de voir tous les vôtres déportés en Allemagne et liquidés. 

la vous vous enfoncez 

vous allez finir par justifier un crime contre l humanité abominable

aucun des SS qui a commis cela ne peut etre pardonné ou absous en aucune façon quel qu aient été les ordres

a vous suivre les allemands auraient du dynamiter Paris quand ils en ont reçu lordre de Hitler 

... surtout auprès de ceux qui n’y entendent rien, d’autant plus s’ils ne veulent rien entendre car il n’est de pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre.

@ Fraternitain et Le concombre masqué

Sans vouloir vous infliger des lectures qui vous paraîtraient fastidieuses, voire inutiles, votre opinion semblant faite une fois pour toutes, à propos de l'incorporation des Alsaciens-Lorrains dans l'armée allemande à partir de 1942 et des drames qui en ont résulté, il serait utile pour vous de lire quelque chose de facile et de didactique, pour apprendre ce qu'il en était vraiment, une BD basée sur une histoire vraie (celle du grand-oncle de Philippe Collin), remarquablement faite et intitulée Le Voyage de Marcel Grob, par Philippe Collin et Sébastien Goethals, Futuropolis, 2018.

Les excuses des massacres nazis n'ont pas leur place sur ce site. J'alerte, en espérant que votre apologie des crimes nazis au nom du pas de bol ils n'avaient pas le choix sera sanctionné.  Par ailleurs, en vous permettant de dire que nous aurions tout perpétré ces massacres, vous portez atteinte, juridiquement, à notre honneur en nous attribuant un comportement criminel.

Vous ne comprenez rien. Ça fait pitié. 

"a vous suivre les allemands auraient du dynamiter Paris quand ils en ont reçu l'ordre de Hitler"

Sacré Latude !!!

laughinglaughinglaughing

Je dis justement tout le contraire !!!

A ce niveau de malhonnêteté intellectuelle, ça en devient presque de l'art !!!

Et justement, Von Choltitz n'a pas obéi aux ordres de Hitler, ce qui est plutôt à son honneur, contrairement aux SS alsaco-mosellans ou pas de la Das Reich qui, eux, à leur complet déshonneur, ont obéi à l'ordre de massacrer toute la population d'Oradour sur Glane, femmes et enfants compris...

Et en parlant d'Alsaco-Mosellan pas "Malgré-nous" mais supposé plus que bien compromis, n'oublions pas les enfants d'Izieu...

Concombre, fais-tu ici un ènième procès d’Oradour, à toi tout seul, ou celui de Latude ? Celui d’Oradour en tout cas est clôt et n’est plus à refaire.

Il est tout de même remarquable que revienne ici le cas des Alsaciens et Mosellans au sortir de la guerre, dont la nationalité française n’apparaissait plus clairement aux yeux des autres nationaux. Car dans ce débat sur l’opportunité de rapatrier ou non ces enfants, et leurs parents, la nation renie sa responsabilité vis à vis de ses ressortissants.

Et le procès de Latude n’est évidemment pas à faire, d’ailleurs personne ne le fait ici. Par contre, débattre de ses idées urge. Lorsqu’il énonce, à propos de ces enfants, que cette « engence » doit être rejetée, j‘ai envie de lui rappeler que ça n’a heureusement pas été le cas des enfants de nazis (de choix ou de force). Il est possible que lui-même, ou quelqu’un des siens*, soit dans ce cas. J’aurais pu moi-même être enfant ou neveu de nazi, mais les hasards, oui Kobol, les hasards, en ont décidé autrement. Sans même parler des hasards de la naissance : il s’en fallu de très peu pour que l’un de mes oncles se trouvât enrôlé de force dans une unité nazie, si la grâce d’une fenêtre de wc mal verrouillée n’en avait décidé autrement, qui lui permit de s’échapper.

« En ces moments troublés, quand la République s’est tellement diluée qu’elle a perdu ses callosités et la mémoire de ses plaies et bosses pour ne plus être que le rempart de positions acquises, c’est justement sur le terrain des valeurs que la Gauche peut et doit renouer avec son identité historique et combative »

* Le Loup et l’Agneau : On me l’a dit, il faut que je me venge, etc.

Vraiment crétin ce commentaire. Je n’ai jamais parlé de Choltitz, c’est Fraternitain qui a évoqué indirectement ce personnage, mais d’Alsaciens-Lorrains incorporés de force dans l’armée allemande, autrement dit des « Malgré-nous » (En n’obéissant pas à l’ordre de Hitler - qui soit dit en passant ne donna jamais un tel ordre - Choltitz ne risquait pas de prendre une balle dans la tête.). Vos insultes envers l’Alsace font de vous un bonhomme franchouillard méprisable, bref, Du besch a verdammt Dummkopf un a Schwoiderschnurre.

Pour Fraternitain, effectivement, j'ai fait erreur donc "mea culpa'.

Mais pour le reste, merci de me dire à quel moment j'ai insulté l'Alsace mon bon Latude ?

Le seul que j'insulte en fait, c'est vous, espèce de schpountz et si je vous insulte c'est pour ce commentaire que vous avez dégueulé plus haut dans le fil de commentaires et que je rappelle ci-dessous :

 

Il n’est pas criminel de dire que tout ce qui touche de près ou de loin les assassins soi-disant français de Daech, y compris leur progéniture, doit  nous laisser indifférents. Leur engagement écœurant pour Daech a des conséquences pour eux et leurs enfants, qu’ils les assument et qu’ils en paient le prix. Ils se sont sortis de la communauté française et du droit commun. Leur sort ne nous intéresse pas. Je dis « nous » parce que je suis loin d’être le seul en France à penser cela, malgré les discours larmoyants et culpabilisants, trop relayés par les médias,  des prétendus bons samaritains.

Heureusement que la France, et c'est tout à son honneur, n'a pas fait payer à, je vous cite, "la progéniture" des Alsacos-Mosellans criminels contre l'humanité malgré-eux ou pas de la SS, le prix que vous aimeriez faire payer aux enfants de djihadistes...

Alsaco-Mosellans est une insulte. Le terme poli et qui se comprend historiquement est Alsaciens-Lorrains (car originaires par ascendance d’Alsace-Lorraine, nom français du Land de l’Empire allemand appelé Elsass-Lothringen).

N.B. : j’ai horreur des concombres, masqués ou pas.  Un vomitif pour moi.

A quel moment insultez-vous l'Alsace ? Je n'ai pas lu plus haut, et je peux vous assurer que ce dernier commentaire de vous est particulièrement insultant et je vous cite Heureusement que la France, et c'est tout à son honneur, n'a pas fait payer à, je vous cite, "la progéniture" des Alsacos-Mosellans criminels contre l'humanité malgré-eux ou pas.

Je fais partie de cette progéniture. Non mon père, enrôlé de force par les nazis n'était pas un criminel. L'incorporation de force dans l'armée nazie des Français et aussi d'autres nation est un crime de guerre reconnu.  "Malgré-nous" est un terme impropre qui concerne la première guerre mondiale durant laquelle l'Alsace fut annexée, ce qui ne fut pas le cas pendant la deuxième guerre mondiale. Les Alsaciens sont français et l'ont été pendant la deuxième guerre mondiale. Ils ont été abandonnés par le gouvernement de Vichy. Une minorité de Français alsaciens furent volontaires, la grande majorité fut incorporée de force. Renseignez-vous, il y eut bien moins de collaboration avec les nazis en Alsace que dans le reste de la France. 

Commencez par lire tout l'échange GTK...

J'applique à Latude ce qu'il applique aux enfants de djihadistes pour bien lui faire sentir l'humanité qu'il dégage...

Quant aux "Malgré-nous", ou pas, de la 2nde Der des Der, vous m'excuserez de ne pas avoir une sympathie démesurée pour eux, antipathie que j'applique également à tous les Français de toutes régions qui ont collaboré d'une manière ou d'une autre.

Et, devant "progéniture", lisez mieux ma phrase, il y a écrit "je vous cite" qui s'adresse à Latude qui avait utilisé ce terme pour parler des enfants des djihadistes...

Faut lire un peu GTK, avant d'enfourcher Rossinante...

Bof, Alsaco-Mosellan, Rhônalpins ou autres, même combat !!!

Prenez donc un antiémétique...

Au Concombre et GTK : En 1940 l'Alsace et la Moselle ont été annexées de fait. Ce n'est pas moi qui le dis. Malgré l'intangibilité des frontières intouchées par l'armistice de 1940, les habitants ont été du jour au lendemain considérés par l'Allemagne  comme des Allemands, et ce jusqu'à sa défaite. Après, manifestement par certains Français particulièrement cons.

Je crois qu'il va falloir que j'explique :

je n'ai absolument rien contre les Alsaco-Mosellans, je mets seulement Latude en face de ses âneries proférées à l'encontre des enfants de djihadistes et lui démontre par l'absurde que si on avait été aussi humains que lui vis à vis des enfants des Alsacos-Mosellans de la Das Reich, ça ne nous aurait pas grandi...

Maintenant, je le répète, je veux bien comprendre pour les Alsacos-Mosellans qui se sont retrouvés enrôlés de force dans la Wermacht mais j'ai un peu plus de mal avec ceux qui se sont "illustrés" dans la SS et notamment la Das Reich à Oradour ou ailleurs...

Malgré eux ou pas, et j'éprouve la même chose pour tous les français qui en ont fait de même, quelle que soit leur région, malgré eux ou pas...

D'autres ont résisté, en Alsace-Lorraine comme ailleurs...

Toujours aussi approximatif, et donc faux. Dans la Wehrmacht ou dans la SS, les Alsaciens-Lorrains (et non les Alsaco-Lorrains, malpoli concombre) n’avaient pas le choix de leur incorporation.  La moindre des choses serait de se renseigner avant de gloser sur une question dont on ne connaît que dalle, ignorant concombre.

Relisez bien ma phrase, mon bon Latude aussi nuancé qu'un feldwebel d'une panzerdivision, et notamment "enrôlés de force" (sans guillemets et non écrit en italiques dans ma phrase) et "illustrés" (mis en italiques et encadré de guillemets dans ma phrase) et je suis sûr qu'au bout de quelques heures, la lumière se fera...

Et je n'ai pas dit Alsaco-Lorrains (j'ai de la famille en Lorraine qui n'apprécie d'ailleurs pas plus que ça les Alsaciens qu'elle appelle les schpountz) mais Alsaco-Mosellans, ce qui tend à prouver que vous ne savez pas lire...

Concernant l'animosité entre Lorrains et Alsaciens, je vous rassure, il existe la même entre Savoyards et Haut-Savoyards...

Tu écris pourtant cela : "Quant aux "Malgré-nous", ou pas, de la 2nde Der des Der, vous m'excuserez de ne pas avoir une sympathie démesurée pour eux, antipathie que j'applique également […]"

Tu ne comprends manifestement pas à quel point ils n'avaient pas le choix. Ils étaient des suspects dans une dictature. Les enfants alsaciens et mosellans enrôlés dans la Hitlerjugend, obligatoirement à partir de 1942. Les garçons en âge enrôlés de force dans la Wehrmacht ou la SS. Comme les Allemands se méfiaient des Alsaciens et Mosellans, ils les envoyaient de préférence sur le front russe qu'en France. Très peu sont revenus. C'est un fait historique, c'est très documenté, je t'enjoins vraiment à lire les liens plus bas.

Un article du CRDP sur la nazification de ces territoires, ici.

Un article de l'Alsace, quotidien haut-rhinois, consultable ici et dont voici un extrait : 

  • « Un choc » : c’est le mot qui revient le plus souvent chez les Alsaciens de la classe 1926, qui apprirent en février 1944 qu’ils étaient incorporés dans les divisions SS. S’ils connaissaient le risque de devoir porter, malgré eux, l’uniforme allemand, ils ne pouvaient songer à revêtir celui des unités, déjà tristement célèbres, de la Waffen SS.
  • Sans aucun espoir d’échapper à leur sort, les jeunes gens sont regroupés dans certains points d’Alsace avant d’être acheminés vers les centres d’entraînement situés à l’Est de l’Europe. C’est le cas de quelques centaines de Haut-Rhinois qui se retrouvent un beau matin devant la gare de Mulhouse. Après un appel rapide, ils sont invités à rejoindre l’immense salle du premier étage, où on leur explique de manière musclée ce qui les attend. La suite est inévitable : on les pousse dans des trains en direction de l’Allemagne.

 Cela dit, l'incompréhension qui a suivi en France et dans les générations d'après-guerre, à propos de cette histoire particulière, est peut-être bien de même nature que l'incompréhension actuelle face à la nécessité du rapatriement des ressortissant français, grands ou petits, dévoyés en Syrie et en Irak.

D'une lecture l'autre. Sur la question «du choix» et d'Oradour, je te conseillerais, Tinus, le livre Les exécuteurs. Des hommes normaux aux meurtriers de masse, de Harald Welzer (Gallimard, 2007), que j'ai découvert grâce à Alain Chellous. Impossible ensuite d'avoir la moindre indulgence pour ceux qui ont participé à de tels massacres, qu'ils aient été enrôlés de force ou pas.

Lorsque je parlais de "choix" à 15h22, c'était en réponse à un jugement très général du Concombre. Il ne s'agissait pas du choix de tuer à Oradour, hein …

Ce livre que tu me conseilles m'a l'air redoutable s'il permet de condamner à coup sûr tous les cas individuels. Mais j'irai chercher ce qu'il y a dessus sur internet.

La seule chose qui m'intéresse ici, outre de rétablir quelques vérités historiques en passant, c'est ce rapprochement fait plus haut par je ne sais pas qui, entre ces présumés pas-tout-à-fait-français d'hier, et ceux d'aujourd'hui.

Le choix mis entre guillemets, c'est pour ramener à une question plus générale, pas seulement pour évoquer le fait que les Alsaciens enrôlés de force dans les SS «n'avaient pas eu le choix», argument avancé par toi (et cela en amont de leur participation aux massacres, par exemple celui d'Oradour).
Le livre que tu ne liras pas, si j'ai bien compris (car ce que l'on trouve à son propos sur Internet n'est pas grand chose à côté de ce qu'il contient) explore justement les cas individuels (des nazis principalement, mais étend ensuite cette exploration à d'autres meurtres de masse plus proches de nous, Vietnam, Rwanda, Yougoslavie), avec notamment la question de l'obéissance et des rapports sociaux,  en s'appuyant sur les témoignages recueillis aux divers procès, ainsi que des lettres, journaux, etc., mais aussi divers travaux théoriques fondés sur des expériences (Milgram et dérivées). L'appareil de notes est impressionnant, la bibliographie aussi, avec peu de livres en  français, ce qui fait comprendre que nous avons un sacré retard sur cette question, alors qu'elle est et va être de plus en plus au cœur de l'actualité. Le dernier chapitre est intitulé «Tout est possible»…

Tout est possible, je n'en ai jamais douté. Par contre je ne suis pas sûr de vouloir me préparer à tout. Mais si tu insistes, je le lirai.

Je me garderais d'insister.  C'est une lecture très éprouvante… bien davantage que tout ce que j'ai pu lire à ce sujet. Et pourtant, il me semble difficile de faire l'économie de cette analyse des processus individuels et sociaux mis en jeu dans les meurtres de masse et les génocides. Et impossible ensuite de parler de la situation concrète de tel ou tel sans y faire référence.

Merci Anne d'avoir répondu à Tinus bien mieux que je ne l'aurais fait.

Pour en revenir aux "Malgré-nous", Tinus, bien sûr que c'est une tragédie mais ça n'exonère pas de certaines responsabilités.

Dans la Das Reich, 13 "Malgré-nous" dont 12 enrôlés de force (condamnés à de la prison) et 1 engagé volontaire (condamné à mort puis gracié).

Qu'ont ils fait à Oradour sur Glane au moment de fusiller les hommes, d'enfermer femmes enfants et vieillards dans l'église avant d'y d'y mettre le feu ?

De même, qu'ont fait les "Malgré-nous" sur le front russe dont on sait que des atrocités innombrables y ont été commises contre des civils ?

Etant contre la peine de mort et encore plus contre la loi du Talion, contrairement à certain contradicteur dont j'ai rappelé plus haut un commentaire bien crapoteux, je suis satisfait que les "Malgré-Nous" survivants aient échappé au peloton d'exécution et qu'eux et leurs enfants aient pu bénéficier de tous leurs droits en tant que Français et je demande juste la même chose pour les djihadistes et surtout leurs enfants.

Pour les enfants, c'est une évidence, il faut les protéger, ça ne devrait même pas poser question.

Le problème est d'y associer les parents : ce ne sont pas des "malgré nous". Père ET mère.

Ils sont engagés volontaires. Pas pour aller élever des chatons ou faire du woofing mais pour participer après avoir visionné moulte séances de tortures et décapitations, au moins pour ceux partis après disons fin 2013 début 2014, et établir un "califat" envoyant toute opposition à la mort.

Ils ont participé ou se sont rendus complices de :

pillages.

tortures.

viols.

tentative de génocide (yésidis...).

esclavagisme.

crimes de guerre.

...crimes contre l'Humanité.

Donc les enfants, ils rentrent, on les protège, on s'appuie sur leur famille etc.

Les parents, ils passent d'abord à la caisse, ils devraient d'abord s'estimer très chanceux d'avoir été capturés vivants au vu de ce qu'ils appliquaient à leurs "ennemis". On dit merci les kurdes syriens, plutôt que de leur cracher à la figure parce que leurs camps ne sont pas 3 étoiles (ils sont sous embargo, menacés et harcelés par notre "allié" turc et sen passeraient bien de ces boulets).

Le problème est qu'on se débarrasse lâchement de la patate chaude en les fourguant aux irakiens, pour des crimes commis souvent en Syrie...

Il faut une juridiction internationale pour les djihadistes, qui ont commis leurs crimes là-bas, dont les victimes les témoins et les preuves se trouvent là-bas.

Ceux qui tentent de mettre dans le même sac parents et enfants (les fachos qui veulent laisser mourir les enfants en se servant de la menace des parents ET les avocats qui instrumentalisent les enfants pour faire rentrer les parents en même temps que les enfants) jouent contre les enfants.

Chacun a sa manière de présenter les choses, mais on est d’accord sur les conclusions. Malheureusement les choses n’en prennent pas la voie. L’État n’assume pas sa responsabilité, protéger en droit ses ressortissants, et cède sans combat à une opinion de plus en plus radicalisée. Il donne ainsi raison à Latude, effectivement oublieux des épisodes précédents. On n’est plus très loin du retour de la peine de mort…

Ai-je dit quelque part, Inspecteur Canardo, que les djihadistes devaient s'en tirer sans qu'on leur présente l'addition ?

Certainement pas, mais étant contre la peine de mort, j'estime que l'état doit intervenir auprès des autorités concernées afin que les peines de mort déjà prononcées contre des djihadistes français soient commuées en réclusion à perpétuité.

Et que, si une éventuelle juridiction internationale est crée pour les juger, que la peine de mort ne fasse pas partie de son arsenal répressif.

Sinon, on les rapatrie, tant que faire se peut, pour les juger en France.

Mais comme l'hypocrisie est de sortie à tous les étages...

Eh bien moi aussi je suis contre la peine de mort. Y compris contre les égorgeurs multirécidivistes.

C'est pour ça que je reste cohérent en disant qu'une juridiction internationale est la solution pour les adultes majeurs vaccinés que personne n'a obligé, en toute connaissance de cause, à rejoindre cette organisation. Evidemment, une juridiction internationale n'aura pas la peine de mort dans son arsenal, on sait bien que ce n'est plus le cas.

Par contre, les juger en France, ça reviendra à les juger uniquement pour des faits contre la France, autrement dit de terrorisme en lien avec notre sécurité intérieure. C'est d'ailleurs l'argument de ceux qui veulent les juger ici. Leurs exactions sur place ne seront pas le sujet. Ils ne seront jamais mis en cause pour cela et leurs victimes ne seront jamais reconnues. Pour moi, c'est là que ça coince.

Regardez le procès de Mehdi Nemmouche : s'il a pris cher, c'est SEULEMENT parce qu'il s'en est pris à des français/Belges ou en des touristes en Belgique. Ses exactions en Syrie ? Peanuts. Hormis lorsqu'il était geôlier d'européens, elle n'ont pas existé.

Et pourquoi pour les mêmes faits un djihadiste irakien serait pendu est qu'un djihadiste français serait envoyé quelques années en prison ? On parle de crime contre l'Humanité, pas de clowns radicalisés en France. Face aux supporters de l'état islamique, une juridiction internationale serait exemplaire, rétablirait l'équité et signerait leur défaite. Pas une justice à au petit bonheur la chance du lieu.

Imaginer l'inverse : des étrangers venus piller, tuer, violer, torturer, qui ont passé plusieurs années à terroriser et remplir des fosses communes, et leur pays d'origine reviendrait les chercher sous prétexte qu'ils ont des enfants ou que c'est meilleur pour SA sécurité ?

L'hypocrisie est du côté de ceux qui utilisent les enfants pour rapatrier les parents, ET du côté de ceux qui utilisent les parents pour diaboliser les enfants.

Dans un monde idéal...

Maintenant, Est-ce que l'Irak et/ou la Syrie accepteraient que des djihadistes ayant commis des exactions sur leurs territoires respectifs soient jugés par une juridiction internationale qui existe d'ailleurs déjà...

C’est étrange ce complexe d’infériorité qu’ont toujours eu les Lorrains à l’égard des Alsaciens. Et ce complexe les rend méchants. Mais ça nous indiffère complètement. La Lorraine ne nous intéresse pas. L’Alsace regarde à l’est et pas à l’ouest. Sa frontière culturelle, linguistique et historique, n’est pas le Rhin, mais les Vosges.

Et sa fameuse ligne bleue !!!

L'Alsace regarde à l'est et attend les Tartares...

La ligne bleue des Vosges ?!! Une invention des va-t’en guerre français de la fin du 19e et du début du 20e siècle.

À l’est, bien avant les Tartares, il y a nos frères du pays de Bade. 

Vous n’y connaissez rien mon cher Concombre.

Attendre les Tartares a tout de même une autre gueule qu'attendre les Badenois !!!

Même De Gaulle a préféré en repartir rapidement !!!

laughinglaughinglaughing

Ah Latude, cher feldwebel de panzerdivision, avec des outils comme vous, on n'est jamais déçus...

Les « Badenois », vous êtes impayable !  Vous confondez Baden-Baden et le pays de Bade (dont les habitants sont les Badois). Quand je disais que vous êtes approximatif !

Quant aux Tartares, si vous avez vu leurs « gueules » (Concombre dixit), dépêchez -vous de renseigner le commandant Drogo, qui les attend toujours.

Bien sûr, bien sûr :

Pays de Bade

Badois, Badenois, kif-kif bourricot, j'ai même failli dire Badinguets !!!

Et niveau approximation, ce n'est pas vraiment de la gueule des Tartares dont je parlais, qui n'a d'ailleurs rien à envier à celle des beaux badauds badenois...

Sacré Latude...

laughinglaughinglaughing

un renvoi en vaut un autre (pour vous informer sérieusement) : www.regionmetropolitainetrinationale-rhinsuperieur.eu

OU :

www.metropolregion-oberrhein.org

Voilà la région d'avenir pour l'Alsace — le Grand Est, c'est l'incohérence même, la loose complète.

Orphelins ?

vraiment ?

C'est étrange, un reportage vu sur FR3 montre la mère d'un des enfants en question, je suis prêt à parier que des parents (retrouvés par hasard) vont les rejoindre.

Oui, un grand oui pour les enfants MAIS par la suite, leurs parents les rejoindront-ils??? ou est-il clair et certain que ce sont seulement des enfants orphelins qui vont être rapatriés?

Vous voulez faire quoi des parents ?

Vous avez une idée ? Faites-nous en profiter !

ça concerne la justice syrienne.

Justement, c'est ça qui n'est pas clair...

Les avocats des djihadistes instrumentalisent les enfants pour faire rapatrier leurs parents tortionnaires, génocidaires, pilleurs et esclavagistes (et, accessoirement, terroristes).

Cela explique bien des réticences et ne rend pas service aux enfants qui effectivement doivent être sortis des camps et rapatriés et protégés de leurs parents. Ce sont des enfants, point. Sans compter que nous n'avons pas à en laisser la charge aux locaux.

Par contre pour les parents, une juridiction internationale est appropriée, et permettra de juger de façon équitable les djihadistes quelles que soient leur nationalités et de reconnaître leurs nombreuses victimes locales dont les familles lorsqu'il en reste attendent qu'on les déterre de leurs fosses communes. C'est fou comme ils ne comptent pas, théorie du mort/km ? C'est pourtant pas si loin...

C'est l'anniversaire du massacre d'Oradour sur Glane. Imaginez : on fait rapatrier des SS de la Division Das Reich sous prétexte qu'ils ont des enfants (un-papa-une-maman toussa) et ils sont jugés en Allemagne pour des faits de "terrorisme" concernant l'Allemagne que personne ne pourra prouver alors qu'ils ont commis ou ont participé aux pires exactions en France, pour lesquelles on ne leur cherchera pas de poux dans la tête...

Sans vouloir être cynique, nous avons déjà accueilli Nico S fils de Charles Pasqua puis Manu M fils de Rothschild et de F Hollande et j'oubliais Christian et mémère B fils de Levallois donc on assure, y a pire qu'eux!!

 

il faudrait lire et comprendre les commentaires avant de faire des procès d'intention aux auteurs . 

je vais essayer de vous éclairer votre comprenette. manu m fils de rothschild et de f hollande  , rien avoir avec vos pseudos accusations anti sémite mais seulement que le paltoquet est la progéniture d'un banquier et d'un politique .

alors mettre vos idées racistes et vos propos nauséabonds en les attribuant à  et en condamnant un autre contributeur de ce fil de commentaire n'est que de la mauvaise foi intellectuelle et / ou un tentative plutôt pathétique de ramener tout sujet vers le bas et tenter de victimiser une fois de plus les israélites alors que ceci n'a rien à voir.

si certains utilisent ad nauseam le point godwin, vous ne faites pas mieux en vous érigeant porte étendard de la licra.

  • Nouveau
  • 10/06/2019 22:23
  • Par

Il serait à souhaiter que les enfants soient utilisés comme appâts. Laissons les fondamentalistes, les familles radicalisées les approcher et les récupérer, ces enfants qui sont les rescapés de leur Grand Projet d'Etat islamique, l'incarnation de leur futur. Il pourrait être intéressant donc de laisser ces islamistes récupérer les enfants, pour mieux les identifier et les arrêter.  

 

Provocation de troll tellement mauvaise qu'elle a vocation à retourner au néant.

  • Nouveau
  • 11/06/2019 08:26
  • Par

Il faut faire ceci , il faut faire cela , combien donnent des conseils ? Mais combien s'engagent ne serait-ce que pour accueillir ces enfants ?  dont certains ont déjà manipulés des armes.

Demain , si par malheur il arrivait un drame , tout le monde pleurerait à chaudes larmes , le gamin en culotte courte de l'Elysée ferait une grande cérémonie et dirait : nous ne pensions pas .

Aujourd'hui il manque des places pour les enfants malades , et ceux-là on va leur trouver tout ce dont ils ont besoin dans l'espoir qu'ils ne nous ferons pas sauter dans quelques temps.

C'est triste la vie , mais il faut faire des choix , celui de la précaution s'impose .

Cordialement

Oui, je confirme, votre vie semble bien triste, si vous en venez à prendre pour ennemis des petits enfants.

Et puis concernant les places des enfants malades, ce serait plus efficace déjà d'arrêter de remplir les hôpitaux avec les victimes des forces de l'ordre, bien plus nombreuses que ces quelques enfants rapatriés.

Le principe de précaution s'imposant, faites-vous donc stériliser de toute urgence : ce serait vraiment trop ballot qu'après vous être reproduit.e, votre marmaille en vienne à commettre des trucs et des machins vraiment pas très gentils.

 

Je voudrais faire remarquer que si des enfants de religion islamique donc éduqué d'une façon coranique dès leur plus tendre enfance viennent en France, nous ne pouvons que les accueillir mais, dans ce cas, il faut un suivi régulier en n'oubliant pas que Macron supprime des emploi de fonctionnaires et que le suivi ne pourra qu'être théorique et d'autre part, ne pas oublier le fondement de l'islam : tuer le plus d'impies possible pour avoir droit au Paradis situé dans la 7ème couche autour de la Terre. 

Cette invention de religion par Muhammad (Mohamed) fait partie de ce que j'appelle aussi "l'opium du peuple". 

Aux naïfs de réfléchir... et d'apprendre le Coran.

 

Comme vous semblez particulièrement ouvert sur le monde, je vous le mets en italien...

E' un modo di pensare, non è una mallatia.... © marco suadoni

Alors, Macron démission ? ça va sans dire (mais mieux en le disant)

 

Araignée du matin, chagrin !

 

Gypsie  -  intérim de Melchior

Non, un slogan de type "macron, conversion !" me semble plus approprié wink...

Épouvantable ce fil de commentaires ! J'imagine qu' au fond de votre cynisme vous vous dites "qu 'ils crèvent" mais croyez vous vous en tirer à bon compte ? Tôt ou tard, morts ou vivants, leurs âmes damnées reviendront nous hanter. 

Oui épouvantables en effet. Vous avez raison. On remarque que ces intervenants-là fréquentent peu les autres articles de Médiapart. Là ils se déchaînent. C'est leur sujet favori. Et trouvent toutes les raisons possibles : les enfants sont djihadistes, ils amènent leurs parents dans leurs bagages, ce furent des enfants soldats etc ...   - pour justifier leur haine et leur racisme. Des enfants !!

  • Nouveau
  • 11/06/2019 18:13
  • Par

 Problème Sont-ils vraiment orphelins.? La journaliste de France 24 interrogée a fait visiblement une bourde en révélant que 2 des enfants appartenaient à un djihadiste qui venait  d'être condamné à mort. Ce gouvernement travestit les informations qui le dérangent. je ne pense pas que ce soit une erreur de la journaliste qui a laissé échapper cette donnée en essayant de la faire oublier   avec des discours  sur les adultes condamnés.

On peu se poser la question s'ils sont vraiment orphelin . Aujourd'hui le plus jeune a 10 ans donc les autres enfants sont plus âgés .je pense à plus tard étant donné qu'on n'a plus les moyens humains et argent pour s'en occuper véritablement . Aujourd'hui de Turquie un djihadiste avec ses deux compagnes et leurs 9 enfants ont été expulsés vers la France . Dont 3 enfants sont nés avec la deuxième compagne .. Les parents sont interrogés et les enfants dans le centre social . Posons nous des des questions sans s'insulter et ne pas rentrer dans l'angélisme car le service public est en décrépitude vu la diminution de l'humain et la surveillance de tous est impossible on le voit tous les jours lors d'événements désastreux. Donc avions nous le droit vis à vis des personnes qui vivent en France de les récupérer .Ne seront ils pas les prochaines bombes à venir . Tous en France ont des femmes des enfants des parents . Voilà pourquoi on peut se poser la question.

Arrivé à la fin de ce fil de commentaires, et après m'être fait vomir une demi-douzaine de fois en dix minutes, il m'est apparu une évidence : ces enfants, nous devrions tout simplement les manger.

En plus d'être patriote, c'est du simple bon sens économique...

Il paraît en plus que les enfants de djihadistes, dorés au soleil, on bien meilleur goût que les pâlots enfants irlandais...

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

L'article a été modifié en début d'après-midi.