Gaza : Hollande reprend à son compte le récit israélien

Par

Le dernier communiqué de l’Élysée montre un président français aligné sur la position israélienne, alors que l'on compte 76 victimes depuis quatre jours, toutes palestiniennes. « François Hollande me donne raison », n'a pas manqué de souligner le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. « C'est sidérant, un véritable appel à la vengeance », juge le député PS Pouria Amirshahi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le communiqué de l’Élysée est tombé mercredi soir, à 20 h 27 : « Le président de la République a eu ce soir un entretien téléphonique avec le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou. Il lui a exprimé la solidarité de la France face aux tirs de roquettes en provenance de Gaza. Il lui a rappelé que la France condamne fermement ces agressions. Il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces. Le président de la République rappelle la nécessité de prévenir l’escalade des violences. »