Des centaines de milliers de manifestants attendus à Barcelone mardi

Par
Des centaines de milliers de Catalans devraient se rassembler mardi dans les rues de Barcelone à l'occasion d'une première journée de commémoration historique, la première depuis la déclaration de l'indépendance de la région qui avait plongé l'Espagne dans une crise politique l'an passé.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BARCELONE (Reuters) - Des centaines de milliers de Catalans devraient se rassembler mardi dans les rues de Barcelone à l'occasion d'une première journée de commémoration historique, la première depuis la déclaration de l'indépendance de la région qui avait plongé l'Espagne dans une crise politique l'an passé.

Les partisans de l'indépendance se servent depuis quelques années de la Fête nationale de la Catalogne le 11 septembre (la "Diada") pour promouvoir leur cause.

Cette fête marque pour les Catalans le jour anniversaire où leur capitale régionale est tombée face aux troupes espagnoles en 1714.

Le président de la Généralité, Quim Torra, qui a succédé à Carles Puigdemont en exil, a appelé à des rassemblements à Barcelone pour soutenir l'organisation d'un référendum contraignant sur l'indépendance.

"Notre gouvernement s'est engagé à faire de la république une réalité", a déclaré Torra dans une déclaration retransmise par la télévision. "Je vous souhaite à tous une très bonne Diada. Longue vie à la Catalogne libre".

Le dirigeant arborait un ruban jaune pour exprimer son soutien à neuf représentants politiques de la région emprisonnés pour leur rôle dans la déclaration d'indépendance faite l'an passé et déclarée illégale par le gouvernement espagnol.

Le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez, qui est arrivé au pouvoir en juin, a adopté une approche plus conciliante que son prédécesseur conservateur Mariano Rajoy à l'égard de cette question épineuse.

Sanchez n'en reste pas moins ferme dans son refus d'autoriser une consultation référendaire sur l'indépendance de la région ou sur une tentative unilatérale de sécession.

L'an dernier, la Diada s'était tenue pendant les préparatifs du référendum organisé le 1er octobre 2017 par les autorités locales malgré les mises en garde du pouvoir central.

Des forces de police supplémentaires vont être dépêchées sur place pour ces célébrations. Le représentant du gouvernement dans la région a demandé le renfort de six cents agents, ce qu'il considère comme une approche normale pour les rassemblements prévus.

Un sondage du Centre d'études d'opinion réalisé en juillet montrait que 46,7% des Catalans interrogés souhaitaient l'indépendance contre 44,9% y étaient opposés.

Le gouvernement de Madrid soutient que les autorités catalanes enfreignent la Constitution de 1978 qui affirme que l'Espagne est indivisible.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale