Les eurodéputés adoptent des mesures pour éviter les naufrages en Méditerranée

Par

Le Parlement européen vient de voter des mesures clarifiant les obligations des États membres en matière de sauvetage en mer des migrants en danger. Quelques jours plus tôt, le dispositif Eurosur de surveillance des frontières maritimes a démarré. Son objectif : repérer au plus tôt les embarcations pour les renvoyer d'où elles viennent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Faire du sauvetage en mer la priorité : tel est le message affiché par les eurodéputés, environ deux mois après les naufrages au cours desquels au moins 400 migrants ont perdu la vie, au large de l'île italienne de Lampedusa. La commission des libertés civiles, justice et affaires intérieures du Parlement européen a adopté lundi 9 décembre un texte encadrant les opérations maritimes de l’agence Frontex, chargée du surveiller les frontières extérieures de l’Union européenne (UE), dont l’action principalement sécuritaire a été mise en cause à la suite des tragédies à répétition.