Le double jeu de l’Arabie saoudite face à Daech

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« L’Arabie saoudite, contrairement à ce que j’ai lu ici ou là, ne finance pas Daech, au contraire, elle le combat. » Emporté, une fois encore, par sa fougue, ou par la redoutable certitude de détenir la vérité, Manuel Valls s’est livré, le mardi 24 novembre devant les téléspectateurs du « Petit journal » de Canal Plus, à une défense de la monarchie saoudienne qui aurait peut-être exigé une rhétorique plus prudente. Et une analyse plus attentive des liens, présents et passés, entre le califat d’Abou Bakr al-Baghdadi et le royaume des Saoud.