L’Afrique de Hollande donne le premier rôle aux militaires

Par et

Il y a trois ans, François Hollande déclenchait la guerre au Mali. Un véritable tournant dans la politique africaine du quinquennat. Peu à peu, ce sont les militaires qui ont pris la main sur les diplomates. Le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian est même devenu le « ministre de l’Afrique ». Premier volet de notre série sur la politique africaine de François Hollande.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'était il y a trois ans. Dans la salle des fêtes de l'Élysée, François Hollande présentait ses vœux devant un parterre d'ambassadeurs tirés à quatre épingles. Dans les couloirs, l'ambiance était électrique. Les conseillers du président prévenaient les journalistes : « Tout est prêt. » Quelques heures plus tard, les avions français décollaient : la guerre au Mali commençait, à l'initiative de la France et sous sa conduite. Trois ans plus tard, François Hollande s'est engagé dans deux autres conflits armés : en Centrafrique, et aux côtés des États-Unis en Irak et en Syrie. Les Rafale français ont également effectué des vols de reconnaissance en Libye.