C’est fait, Israël a son Hamas…

Par
La société israélienne bascule à droite, voire à l'extrême droite. L'effondrement des travaillistes, la défaite historique de tous ceux prêts à des négociations avec les Palestiniens laissent bien peu d'espoir quant à la reprise d'un processus de paix. L'irruption au centre du jeu politique du parti ultra et ouvertement raciste Israël Beitenu, d'Avigdor Lieberman (photo), va rendre particulièrement complexe la tâche que s'était fixée la nouvelle administration américaine. Parti pris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il faut décidément être très optimiste pour croire à la possibilité d'une reprise d'un quelconque processus de paix au Proche-Orient. Au moment où Barack Obama tente de renverser la table, en annonçant son intention de s'impliquer rapidement et fortement dans cet interminable conflit israélo-palestinien, tous les acteurs directs font le choix inverse : celui, au mieux, d'un statu quo, au pire d'une escalade.