Glasgow l’Ecossaise est devenue une ville sous perfusion alimentaire

Par Audrey Parmentier

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Glasgow (Royaume-Uni), envoyée spéciale. - Les bras chargés de sacs plastique colorés, des passants s’échappent d’un bâtiment accolé à l’église paroissiale. Il est 13 heures et la banque alimentaire ferme dans quelques minutes. Situé dans le sud de Glasgow, l’établissement accueille « une centaine de personnes par jour », explique Ian McGregor, l’un des bénévoles. Le sexagénaire accueille les retardataires avec quelques vivres et une tasse de café. « À Glasgow, il y a une trentaine de banques alimentaires et plus de 150 dans toute l’Écosse », déclare-t-il.