Décès d'Ahmed Ben Bella. Benjamin Stora rend hommage à un “symbole de la liberté”

Par

Ahmed Ben Bella, premier président de l'Algérie indépendante et chef historique du FLN, est décédé ce mercredi 11 avril chez lui à l'âge de 96 ans. Benjamin Stora, historien de l'Algérie, déplore la perte d'un « symbole de l'Algérie indépendante », de « la liberté et de la démocratie ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ahmed Ben Bella, premier président de l'Algérie indépendante et chef historique du FLN, est décédé ce mercredi 11 avril, chez lui, à l'âge de 96 ans. Benjamin Stora, historien de l'Algérie, déplore la perte d'un « symbole de l'Algérie indépendante », de « la liberté et de la démocratie ».

Désigné le 27 septembre 1962 président du Conseil, il se fait élire en septembre 1963 président de la République après l'adoption d'une constitution critiquée pour son présidentialisme prononcé.
Ahmed Ben Bella est renversé par un coup d'État militaire mené par son vice-président, le colonel Houari Boumedienne, le 19 juin 1965. Il sera emprisonné jusqu'en juillet 1979, puis s'exile en Suisse. Il ne reviendra en Algérie qu'en 1990.