Les vieux Allemands comptent sur l’émigration des Européens du Sud

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il n’y a pas si longtemps, l’Allemagne se vidait de ses habitants. Les départs étaient plus nombreux que les arrivées. La population déclinait. Même les jeunes d’origine turque, pourtant nés sur place, retournaient vivre dans le pays de leurs ancêtres, à Istanbul le plus souvent, rebutés par le chômage et les discriminations. Mais, à la faveur de la crise en Europe, tout a changé. La tendance s’est inversée, les migrants affluent.