Espagne: la monarchie menacée par la Catalogne, discutée par les socialistes

Par Juanma Romero (infoLibre)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 19 juin, Felipe VI ne marchera pas sur un tapis rouge lorsqu'il sera proclamé roi d'Espagne. Son père, Juan Carlos I, lui transmet le témoin dans les pires conditions après presque trente-neuf ans de règne : une popularité au plus bas, une institution entachée par les scandales, notamment celui de l'affaire de corruption Nóos impliquant Iñaki Urdangarin et sa femme, l'infante Cristina, et l'image d'un roi affaibli faisant des allers et retours à l'hôpital... Le tout dans un climat politique défavorable, non seulement en raison de l'effervescence républicaine, mais aussi en raison du discrédit des politiques et du désintérêt des citoyens, d'une très longue crise économique qui a ébranlé les piliers de l'État providence et, enfin, d'un problème territorial de première importance.