Pendant le Mondial, le Brésil déploie l'armée pour tenir la rue

Par

Il y a d'abord une criminalité galopante. Il y a aussi une multiplication des mouvements sociaux qui menace de déborder le pouvoir. Pour renforcer une police mal formée et accusée de violences, les autorités brésiliennes ont décidé de recourir à l'armée. En tout, près de 200 000 hommes vont être mobilisés durant la Coupe du monde de football.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro, de notre correspondante.  C’est un petit fascicule de trois pages élaboré par la police civile de São Paulo. Destiné aux touristes étrangers en partance pour le Brésil, il est distribué depuis quelques jours dans leurs aéroports d’origine et dans les principaux consulats. Ne pas se balader dans la rue avec des objets précieux ; faire attention à ne pas être suivi ; en cas de tentative de larcin, « ne pas réagir, ne pas crier, ne pas discuter ». L’angoisse des autorités, c’est le vol suivi de meurtre, provoqué par une réaction « inadaptée » de la victime.