Les monarchies du Golfe promettent 2,5 milliards de dollars d'aide à la Jordanie

Par
L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unies et le Koweït ont promis de fournir à la Jordanie une aide de 2,5 milliards de dollars (2,12 milliards d'euros) pour permettre au royaume de surmonter un mouvement de contestation sociale qui a coûté son poste au Premier ministre.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

DUBAI (Reuters) - L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unies et le Koweït ont promis de fournir à la Jordanie une aide de 2,5 milliards de dollars (2,12 milliards d'euros) pour permettre au royaume de surmonter un mouvement de contestation sociale qui a coûté son poste au Premier ministre.

Les trois monarchies du Golfe précisent dans un communiqué conjoint diffusé lundi par l'agence de presse saoudienne SPA que leur aide prendra la forme de dépôts à la banque centrale jordanienne, de garanties auprès de la banque mondiale, d'un soutien au budget jordanien et de projets de développement.

A peine nommé, le nouveau Premier ministre jordanien, Omar al Razzaz, a annoncé jeudi l'abandon d'un projet de hausse de l'impôt sur le revenu.

Ce projet et d'autres mesures d'austérité inspirées par le FMI (Fonds monétaire international), dont une hausse de la TVA et une baisse des subventions, sont à l'origine des manifestations qui ont coûté son poste au chef du gouvernement Hani Moulki il y a une semaine.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale