En Turquie, dans une filiale d’Yves Rocher, la traque aux syndiqués ne passe pas

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Gebze (Turquie), de notre envoyé spécial. – Dans sa profession de foi numérique, Groupe Rocher, le géant français des cosmétiques, plus connu sous le nom d’Yves Rocher, se vante d’être « une entreprise inclusive et ouverte », qui s’engage à « lutter contre toute forme de discrimination ». La discrimination syndicale ne semble cependant pas faire partie de ses adversaires, du moins pas partout.