Rome réplique aux propos "déplacés" de Bachelet (Onu)

Par
Le gouvernement italien a rejeté mardi les propos "déplacés, infondés et injustes" de Michelle Bachelet, nouvelle Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, sur son traitement des migrants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

ROME (Reuters) - Le gouvernement italien a rejeté mardi les propos "déplacés, infondés et injustes" de Michelle Bachelet, nouvelle Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, sur son traitement des migrants.