L’Union africaine menace de se retirer de la CPI

Par

L’Union africaine se réunit en Éthiopie, les 11 et 12 octobre, pour discuter d’un éventuel retrait collectif de la Cour pénale internationale. Pour les dirigeants africains, le continent fait l’objet d’un traitement politique spécial, dont la CPI serait le principal outil.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les dirigeants africains se réunissent, à partir du 11 octobre, dans la capitale éthiopienne Addis-Abeba, pour discuter d'un éventuel retrait collectif de la Cour pénale internationale (CPI), une institution qui, depuis l’entrée en vigueur du Statut de Rome en 2002, n’a inculpé que des Africains.