Les facettes d’Hillary Clinton (1/4): la mal-aimée

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Même si la mysoginie n'est pas la seule responsable du manque de popularité de Clinton, on ne peut pas nier que cela joue. Comme cela a joué contre Ségolène. 

Évidemment que cela joue, comme le racisme a joué contre Obama, comme sa francophilie supposée a joué contre Kerry, etc. Tous les candidats ont une caractéristique qui sera vue comme rédhibitoire par une partie de la population, c'est déplorable de juger sur des critères aussi artificiels mais il faut faire avec quand on prétend mener une campagne.

Le souci c'est quand les soutients d'un candidat résument toutes les critiques à "il est misogyne" ou "il est raciste" afin de les disqualifier leur interlocuteur. Dire que Clinton est une pourrie ne vaut pas mieux que Trump quand on creuse un peu ce n'est pas de la mysoginie, c'est décrire la réalité. Et puisque vous parlez de Ségolène c'est exactement ce à quoi on avait droit en 2007, toute critique était invariablement contrée par ses fans sur les forums par un message du style "salaud de misogyne"... 

Au milieu de trois ou quatre commentaires où je suis en plein dans le sujet (enfin j'espère) j'ai fait une boutade sur les fans de Mélenchon, et ce une dizaine de jours après m'être pris une armée de mélenchonâtres en pleine poire pour la première fois de ma vie après plusieurs années d'abonnement.

Y'a pas à dire je suis vraiment un anti mélenchonien acharné, ça valait carrément la peine de le relever.

Voir a son sujet et celui de son époux les témoignages de la  " copine " de Monica Lewinski et le récit des voyages de " Bill " sur un avion dédié à la " baise " ( mineures inclus  !) : instructif !!

Ce que l'on considère les moins pires sont pour d'autres les meilleurs, sinon pourquoi ont-ils le plus de voix? Les médias et toussa, oui mais les gens ont le droit de s'intéresser, de réfléchir plutôt que suivre ce que raconte la TV.

Encore une fois : on voit le résultat.

Bien sûr que je conçois la vie d'un couple d'une façon très libre sexuellement et intellectuellement, avec ou sans contrat civil de mariage. Mais, je ne pense absolument pas que les Clinton soit dans ce cas de figure. Le bonhomme donne plutôt l'impression d'être un prédateur sexuel, un queutard, un jouissif, usant de son statut de président ou d'ex. Quant à Hilary, elle a l'air de subir les frasques de son mari, tout en ourdissant des coups bas vis-à-vis des conquêtes féminines de son tendre et cher époux. Tout ça n'est que de l'hypocrisie de leur part à seule fin d'accéder au pouvoir "suprême" ! Au moins, Anne Sinclair, après l'affaire du Sofitel, a eu la décence de divorcer de DSK...

je ne comprends pas : sos entendez vous que mélenchon soutienne clinton ? Si oui, vous n'avez pas beaucoup de jugeotte! Personne à gauche ne peut soutenir clinton ou trump ? Quel est le pire candidat? Pas facile de répondre,ces deux là me font peur! Les promesses guerrières de clinton sont particulièrement inquiétantes ,les professions de foi de trump d'éviter les conflits sont à prendre avec des pincettes ,ce sont tous les deux des ultralibéraux avec quelques promesses sociales de la part de trump mais là encore les promesses .... Trump est un beauf,raciste,sexiste,... Clinton est une représentante de l'oligarchie et se fout des sans dents ,en dehors de récupérer leurs votes! Citoyens des USA faites votre choix,nécessairement désastreux!

quel rapport avec mélenchon ,une fixette de votre part peut-etre??

Bien sur... vous avez raison...

Parfois mediapart m'inquiete vraiment... Nous raconter ICI que Hillary est une gentille fée aux prises avec les mechants sorciers...

Et oui merci de l'idée PascalUK comme UK?
Je vais y songer a me désabonner... bien sérieusement... c'est tres mal fréquenté... en plus!

 

Oui, je sais à bientôt 70 ans, je semble résigné, pourtant non...j'ai le foi du charbonnier, je voterai encore Mélenchon au premier tour mais après, comme en 2002...le moins pire...

"Nous raconter ICI que Hillary est une gentille fée aux prises avec les mechants sorciers..."

C'est un portrait en 4 Articles... Lisez les suivants...

Avant de pondre ce genre de commentaire qui fleure bon votre vérité à l'emporte-pièce, il eut été utile de bien lire l'article et de comprendre qu'il n'est que le premier volet d'un ensemble de quatre textes. En fait vous ne faites que relayer les on-dits de la presse conservatrice US, sans vous soucier de vérifier quoi que ce soit. Bref...

Et si vous pensez une minute que les candidats à la charge suprême de n'importe quel pays sont de blanches colombes droit-de-l'homistes inscrites au parti des bisounours, alors il est temps de changer de logiciel ou de lunettes. 

Certes Mme Clinton n'est pas un modèle de vertu et a sans doute un côté prédateur très développé, mais n'est-ce pas une condition sine qua non pour faire son chemin en politique de haut niveau ? Quant à la mettre au même niveau que Trump, c'est surtout l'indice d'une méconnaissance crasse des compétences respectives des deux finalistes.

 

Parfaitement d'accord avec vous. L'article serait aussi plus intéressant  s'il analysait les techniques de com' (ce qu'il ne fait qu'esquisser) plutôt que de prendre partie. D'ailleurs il se contredit puisque dans les points forts d'Hillary décrits au début, je lis "Mère, grand-mère". De la misogynie pure mais qui passe inaperçue car elle est à décharge. Du féminisme à la Ségolène qui s'est fait prendre en photo à potasser ces dossiers après son accouchement, déniant symboliquement le droit au congé maternité, du féminisme à à la Rossignol qui accepte d'être ministre des femmes et des enfants. Bref, chez ces "centristes", le féminisme ou la mysoginie ne sont que des outils de com' dépolitisés, sans fond.

 

Parfaitement d'accord avec vous. L'article serait aussi plus intéressant  s'il analysait les techniques de com' (ce qu'il ne fait qu'esquisser) plutôt que de prendre partie. D'ailleurs il se contredit puisque dans les points forts d'Hillary décrits au début, je lis "Mère, grand-mère". De la misogynie pure mais qui passe inaperçue car elle est à décharge. Du féminisme à la Ségolène qui s'est fait prendre en photo à potasser ces dossiers après son accouchement, déniant symboliquement le droit au congé maternité, du féminisme à à la Rossignol qui accepte d'être ministre des femmes et des enfants. Bref, chez ces "centristes", le féminisme ou la mysoginie ne sont que des outils de com' dépolitisés, sans fond.

 

« Ainsi va le monde, contentons nous des moins pires », ce genre de slogan imbécile a toujours fait le lit du pire.

Leurs guerres, nos morts... Quatre millions en 25 ans !

  • 1ere Guerre du golfe (1991) : 200 000 morts en Irak
  • Sanctions brutales contre l’Irak (1993-2001) : 1 700 000 morts en Irak
  • “Guerre contre le terrorisme” (2001-2014) : 1 300 000 morts : 1 000 000 en Irak , 220 000 en Afghanistan (estimation basse, d’autres sont bien plus importantes), 80 000 au Pakistan ; Yémen et autres pays non étudiés.

https://www.les-crises.fr/quatre-millions-de-musulmans-tues-dans-les-guerres-occidentales-depuis-1990/

Plus extropiés à vie, veuves et orphelins, fous de douleur, millions de réfugiés de guerre parqués dans des camps, etc.

Et qu'on ne me dise pas « "Les crises", Olivier Berroyer, complotisme, Poutine », blablabla... Ce décompte macabre a été fait en avril dernier par Nafeez Ahmed, politologue britannique et journaliste d’investigation travaillant avec la BBC et le Guardian, directeur de l’Institute for Policy Research and Development de Brighton et professeur à l’université du Sussex.

Non seulement ce serait odieusement diffamatoire pour Nafeez Ahmed, mais ce serait la preuve que ledit "on" ne consent à s'émouvoir que des morts de sa paroisse, qu'il se fout royalement des effets collatéraux de ses guerres (dont Bataclan), et que son « Je suis Charlie » n'est que la couverture de son quitus au pire des pires.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

D'accord concernant Clinton. Mais Trump est un fou furieux, ce que je ne dirais quand même pas de Juppé...

Surtout que Poutine et Erdogan viennent de signer un accord sur le projet de gazoduc  TurkStream, qui doit acheminer le gaz russe vers l'Europe en passant par la mer Noire. À quand la signature pour la première centrale nucléaire construite par les Russes en Turquie...

Sans parler des enjeux en mer de Chine méridionale !

C'est qu'elle en aura du pain sur la planche cette belliciste qu'est Hillary Clinton. C'est papy à la maison qui va être content !...

La Turquie va acquérir un système russe de défense aérienne

Par Lefigaro.fr avec l'AFP - Mis à jour le 11/10/2016 à 14h48 | Publié le 11/10/2016 à 14h45

La Turquie est disposée à examiner une éventuelle offre de la Russie pour la construction d'un système de défense aérien, un contrat de plusieurs milliards de dollars, a rapporté mardi une télévision turque.

La Turquie avait annulé il y a près d'un an un méga-contrat d'un montant de trois milliards d'euros, remporté en 2013 par la Chine à l'issue d'un appel d'offres, pour équiper son armée de missiles sol-air. A l'époque, les autorités turques avaient pointé du doigt la réticence de la Chine à partager une grande partie de sa technologie.

La Turquie est prête à examiner, dans le cadre du même appel d'offres, une éventuelle proposition de la Russie pour construire un système de défense aérien à longue portée, a rapporté la chaîne de télévision turque NTV, citant des sources au ministère des Affaires étrangères.  Contactés par l'AFP, des responsables turcs n'ont pas été en mesure de commenter cette information.
Si l'information se confirmait, elle traduirait l'amélioration des relations entre les deux pays après la grave crise provoquée par la destruction par l'aviation turque d'un bombardier russe survolant la frontière syro-turque en novembre 2015.

La décision turque de retenir une entreprise d'Etat chinoise en 2013 avait provoqué une levée de boucliers de ses alliés au sein de l'Otan, qui avaient relevé l'incompatibilité du matériel chinois avec leurs propres systèmes de défense aériens.

Lors d'un entretien lundi à Istanbul, le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine avaient émis le voeu de renforcer leur coopération commerciale dans tous les secteurs, y compris la technologie militaire.

M. Poutine a indiqué que Moscou était prêt à coopérer avec Ankara dans l'industrie de la défense, espérant que "cela se traduira par des projets concrets". Un souhait partagé par le leader turc. Les deux dirigeants ont signé lundi le projet de gazoduc "TurkStream", d'un coût estimé à plus de dix milliards de dollars, qui doit permettre à la Russie d'acheminer du gaz vers la Turquie et l'Europe sous la Mer noire.

› Ouvrir l'article

si vous pensez que les turcs et les russes voont commencer une histoire d'amour je crois que vous vous fourrez le doigt dans l'oeil. Vous avez là un parfait enfumage

faites un petit tour dans l'histoire de leurs relations !!

pourquoi croyez vous que les turcs sont dans l'otan ? la haine des russes pour les turcs n'a d'égale que celle des turcs pour les russes. Là ils se flairent et s'utilisent pour EM.......DER les usa, rien d'autre. quant aux ventes d'armes aux turcs je doute qu'il s'agisse vraiment d'armement stratégiques pour la Russie (ils ne sont pas idiots, iraient ils livrer du matériel top secret à un partenaire de l'Otan, un de leur pire ennemi ?)

NYT Admits Key Al Qaeda Role in Aleppo

November 6, 2016

Samantha Power, Permanent Representative of the United States to the UN, addresses the Security Council meeting on Syria, Sept. 25, 2016. Power has been an advocate for escalating U.S. military involvement in Syria. (UN Photo)

Exclusive: In a backhand way, The New York Times admits that the U.S.-backed “moderate” rebels in east Aleppo are fighting alongside Al Qaeda jihadists, an almost casual admission of this long-obscured reality, writes Robert Parry.

Read more →

US Hawks Gamble on Turkey’s Invasions

November 8, 2016

President Recep Tayyip Erdogan addresses citizens in front of his residence in Istanbul on July 19, 2016. (Photo from official website of the Presidency of the Republic of Turkey)

Exclusive: The Mideast chaos gets more and more complicated as Washington’s hawks encourage Turkey to invade Syria but worry about a possible clash between Turkey and Iraq, a maelstrom of violence that could spin out of control, writes Joe Lauria.

Read more →

 

Trump World’s Darkest Side

November 8, 2016

Donald Trump at the 2016 Republican National Convention. (Photo credit: Grant Miller/RNC)

Donald Trump’s campaign has exposed and spoken to the real pain and profound alienation of many Americans, but the candidate also has exploited those emotions with lies and appeals to prejudice, says Michael Winship.

Read more →

Un president des US a-t-il autant de pouvoir qu'on lui prete?

Oui, ne serait-ce que du fait qu'il définit la stratégie internationale de son pays, qui est le mieux armé, le plus puissant et qui possède des troupes sur les 5 continents et les 7 mers. Sa force géopolitique et diplomatique fait que tous les autres acteurs doivent se positionner par rapport à lui (pour ou contre). Si un POTUS a envie de déclencher un conflit quelconque, à quelque échelle que ce soit, car il considèrerait que c'est dans les intérêts de la Grande Amérique, il a tous les moyens de le faire.

Sur ce sujet, Clinton est clairement obnubilée par les Russes tandis que Trump est plutôt obnubilé par les Chinois. A choisir, je préfère des cuirassiers américains près de la Chine plutôt que des tanks américains en Europe.

* Selon Linda Tripp, qui a secrètement enregistré les appels téléphoniques de Lewinsky avant de les rendre publics, Bill Clinton a, lors de sa présidence, eu des liaisons amoureuses en série avec « des milliers de femmes »

Des milliers lors de sa présidence elle aurait pas un peu forcé le trait car un mandat US de 4 ans ça fait 1460 jours il faudrait qu'il ait 1,5 relations par jours s'il veut prétendre au score de "des milliers" qui se situe à partir 2000?

Avec un cigare dans chaque main, ça peut le faire !

OK, je sors...

Vous et cette Linda Tripp êtes, magistrates? politiciennes? peut être journalistes de tabloid? 

On a lu mieux sur "les crises" que ces commérages de collégiennes.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Oui, à dix-sept ans, cette jeune fille venue d'un milieu conservateur a milité pour Goldwater. À dix-huit, elle s'est engagée pour la nomination du démocrate Eugene McCarthy qui s'opposait à la guerre du Vietnam. Et, à la suite de l'assassinat de Martin Luther King en 1968, à vingt et un ans, elle a organisé, avec les étudiants noirs de son université, une grève pour que l'université admette plus d'étudiants noirs et nomme des enseignants noirs. Elle a assité à la convention républicaine de 1968 (elle faisait un stage chez les Républicains), et, dégoûtée par le racisme de Nixon et de ses partisans et leur attitude envers le modéré Rockefeller, elle a définitivement abandonné le Parti Républicain.

mais ça les trumpistes s'en fichent

c'est une nana qui ose vouloir être chef de l'executif de la 1e puissance du monde

elle est américaine / trump aussi

elle est cultivée/ trump ??? il se vante de n'avoir lu aucun livre (ça sarko n'a jamais osé)

c'est une va t en guerre ?/ trump aussi (contre le mexique

c'est une capitaliste / trump aussi

elle ne veut pas chasser les clandestins/ Trump ??? dit vouloir les chasser et les sous paye dans ses entreprises

on pourrait continuer ... mais de toute manière les gauchistes et autres défenseurs de l'ex URSS lui en veulent

La haine qu'ils lui portent , en tant que femme ? , me pose problème, elle ne ressemble pas à celle de leurs rêves ?. Pourquoi n'ont ils pas le même dégout pour ce salaud de capitaliste ignare ? est ce parce qu'il espèrent que lui sera une vraie nuisance pour la puissance des usa USA ? Alors soyez honnêtes dites le .  nous pouvons comprendre ce point de vue.

menteur, infidèle, défenseur du capitalisme, n'ayant rien fait pour les noirs ... obama

Ah! c'est un mec et noir en plus ? Si elle était noire, mexicaine, indienne, esquimaude, cubaine j'imagine qu'elle aurait droit à plus d'indulgence. 

Recommandé.

Sur ce point de savoir « qui est vraiment Donald Trump », je vous conseille de lire l’excellent article de Laure Mandeville dans le Figaro par lequel on réalise que le candidat républicain est beaucoup moins caricatural qu’il n’y paraît, qu’il est beaucoup moins bourrin et stupide qu’il n’en a l’air, et surtout que son moteur principal, amplifié probablement par son éducation, reste qu’il n’a jamais été accepté des élites new-yorkaises malgré ses mérites de « Self made man » (il a pour être précis prolongé ceux de son père) et est déterminé à s’en venger.

Hillary Confirms Saudi Arabia, Qatar Fund ISIS In Leaked Email

In a leaked email sent on August 17, 2014 by Hillary Clinton to her current campaign manager, John Podesta, who back then was counselor to Barack Obama, she admitted that Qatar and Saudi Arabia "are providing clandestine financial and logistic support to ISIL and other radical Sunni groups in the region."

  • 5 646
  • Oct 11, 2016 7:07 AM
  • 6

Déjà lu évidemment et il va dans le même sens que celui de "Madame la colonelle de réserve" , Caroline de Galactéros*

*Ce détail sur le pedigree de la dame, uniquement pour insister sur le fait qu'il ne s'agit pas d'une oiselle de la dernière couvée, mais d'un officier supérieur hautement qualifié, susceptible en cas de conflit d'intégrer l'état major des armées, avec un grade probable de général, ce n'est pas rien au niveau qualification.

la ligne de pensée de Mediapart est celle la, depuis toujours et encore, il n'y a pas de surprise.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 11/10/2016 11:27
  • Par

Leaked Emails Expose Tight Link Between CNBC And Clinton Campaign

#HarDwoodForHillary

  • 98 470
  • Oct 10, 2016 6:00 PM
  • 245
  • Nouveau
  • 11/10/2016 11:28
  • Par

Podesta Email Reveals "Spoiled Brat" Chelsea Almost Caused Suicide Of Foundation COO

New Podesta emails add more fuel to pay-to-play allegations surrounding DOW Chemical and reveal how Chelsea pushed the Clinton Foundation COO to the brink of suicide.

  • 146 393
  • Oct 10, 2016 11:40 PM
  • 284
  • Nouveau
  • 11/10/2016 11:28
  • Par

U.S. Intelligence Meddles In US Presidential Election: Backs Hillary Clinton

The fact and evidence-free statement by US intelligence that Russia was behind the DNC leak is an attempt to swing the US Presidential election in Hillary Clinton's favour and amounts to the direct interference of US intelligence in a democratic US election.

  • 30 990
  • Oct 10, 2016 10:01 PM
  • Nouveau
  • 11/10/2016 11:39
  • Par

Bon, voyons la suite.

  • Nouveau
  • 11/10/2016 11:39
  • Par

Postwar West German ministry 'burdened' by ex-Nazis, study says

https://www.ft.com/.../3b5abe60-8efc-11e6-a72e-b428cb934b78

Traduire cette page

Il y a 17 heures - Up to 76 per cent of officials in the post-1945 West German justice ministry were former Nazis, according to an official history published on ...

Germany's post-war justice ministry was infested with Nazis protecting ...

www.telegraph.co.uk › News

Traduire cette page

Il y a 16 heures - Germany's post-World War Two justice ministry was infested with ... "We didn't expect the figure to be this high," said study co-author ... of West Germany's top judges also had former Nazi connections. ... Few of these served long jail terms because judges required a high burden of proof, including evidence ..

  • Nouveau
  • 11/10/2016 11:41
  • Par

états-unis

Al Gore est appelé à la rescousse d’Hillary Clinton

11.10.2016 - 11:05

Le Prix Nobel de la paix et candidat malheureux face à George W. Bush va tenir des meetings dans des Etats clés. Même si Hillary Clinton progresse dans les sondages, la popularité d’un troisième candidat inquiète les démocrates

Sans espoir !!

Pas faux si je compare à Arrêt sur image, par exemple. Mais j'ai essayé de lire "Libération" hier...Beurk!

mais pourquoi garder un abonnement DCRND

et pourquoi perdre votre temps ici alors qu'il y a d'excellents articles scientifiques, littéraires et autres? Vous me faites penser aux détracteurs de la TV (que je n'ai pas) et qui n'ont jamais mis le nez sur ARTE 

La moitié en question (le Bill) n'a pas été accusé pour infidélité ou libertinage, mais pour parjure. On paie un abonnnement pour ces torsions de la vérité ?

Très juste et encore une fois quand elle est à  décharge, (Mère, grand-mère est un atout) la mysoginie ne dérange pas Cantaloube.

Oui ce sont les russes vous savez bien.

De nouveau rien à redire, vous enfoncez bien le clou dans le cœur de la position atlantiste de Médiapart (obligée  ? Par qui ? Pourquoi ?) Mais je refuse votre hypothèse que le journaliste qui s'est collé ce ...(censuré) soit incompétent. Pieds et poings liés, certainement Clin d'œil

Cela fait partie des contradictions de ce média, devenu incontournable pour moi, parce que le pire à l'exception de tous les autres !

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Effectivement, je n'ai pas souvenir qu'Hillary Clinton ait été si impopulaire. Mais il y a eu récemment une prise de conscience, visible dans l'émergence à la fois de Sanders et de Trump, qui a fait que sa candidature est devenue quasiment insupportable.

Clinton représente un clan devenu ultraconservateur (les néocons), qui traverse à la fois le camp républicain et le camp démocrate, responsable du drame vécu par des milliers de familles américaines à cause de la guerre en Irak.

En fait, Clinton représente un passé que les Américains voudraient oublier pour passer à autre chose. Il est significatif de voir s'agiter toutes ces forces formant système pour essayer de la sauver. Mais tout est possible puisque Bush fils avait été élu grâce à une fraude électorale.

Why Hillary Clinton Is Not Like Edward Snowden

In an election year where libertarians have reason to fear every candidate on the ballot, public calls for Hillary Clinton to be held accountable for her obvious violations of the law are a rare bright spot.

  • 11 649
  • Oct 11, 2016 12:55 PM
  • 42

© FederalJacktube6

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Une fortune sans précédent à ma connaissance dans l'histoire politique américaine : les Clinton ont ramassé plus de 200 M$ en conference fees depuis que Bill n'est plus Président, dont plus de 22 M$ pour Hillary depuis qu'elle a quitté le State Department, avant qu'elle ne rentre en campagne.

Tarif minimum : 150 000 $. C'est à cela qu'on voit que Sarkozy est un petit joueur...

il n'y a pas si longtemps obama était socialiste dans ce journal.

Sourire

+ + + + + + + + + + + +

mais où avez vous lu que MDP appelait à voter clinton ?

  • Nouveau
  • 11/10/2016 17:22
  • Par

From the Magazine

Credit Benjamin Lowy for The New York Times ‘I’m the Last Thing Standing Between You and the Apocalypse’

Inside the final weeks of Hillary Clinton’s cautious — yet surprisingly risky — campaign.

By MARK LEIBOVICH

2 Comments


Hacked Emails Reveal Clinton Campaign Errors

By AMY CHOZICK and NICHOLAS CONFESSORE

Messages that WikiLeaks released offered a look inside an operation that misread the electoral mood.

Dans un commentaire relatif à l'article d'hier qui traitait du deuxième débat entre Clinton et Trump, j'avais indiqué que celui-ci s'atait servie des fuites de Wikileaks qui ont été rendeues publiques samedi et la façon dont Clinton avait botté en tocueh, préférant accuser les Russes d'en être responsables plutôt que de répondre sur le fond.

La première série de fuites est cependant passée largement inaperçue parce qu'elle est survenue le lendemain de celle organisée par le Washington Post concernant le désormais famuex enregistrement de Trump de 2005.

Mais depuis, cela continue et la campagne Clinton ne dément ni ne confirme rien. Il s'agit d'e-mails qui ont été piratés sur la messagerie de John Posdesta, le directeur de la campagne Clinton. Hier 2 086 e-mails ont ainsi été rendus publics et à nouveau  et encore plusieurs centaines ce matin; lesquels font l'objet de commentaire en live par Politico. Et ce n'est pas triste...

Wikileaks affirme être en possession de 50 000 mails de Podesta qui remontent pour certains jusqu'à la campagne de 2008. Plus de 5 000 ont été rendus publics pour l'instant. dans la série rendus publics hier, on apprend par exemple que la plupartdes donateurs de la Fondation Clinton ne sont pas américains :

http://www.washingtonexaminer.com/14-things-from-new-clinton-related-emails/article/2604206 

Aujourd'hui dans le lot, on apprend par exemple que Podesta est intervenu auprès de la Maison Blanche pour que G. Giffin, ancien ambassadeur des Etats Unis au Canada (1997-2001) soit invité au diner d'Etat à la Maison Blanche organisé à l'occasion de la visite du Premier Ministre canadien, le 10 mars dernier, à la demande de Giffin.

Problème : l'intéressé est devenu lobbyste pour le compte de la société Transcanada en charge du projet de pipeline Keystone XL auquel Obama a mis son veto et auquel Hillary est officiellement opposée. Mais Giffin figure parmi les donateurs de la campagne Clinton à hauteur de plus de 100 000$. Il est également membre du Board de la Chambre de Commerce Impériale du Canada qui a payé 150 000 $ pour avoir le privilège d'écouter Clinton durant une heure...Manque de bol: la Maison Blanche s'est opposée à cette invitation pressante...A vous dégouter de payer autant..

Un exemples parmi des dizaines que l'on peut consulter notamment ici :

http://www.politico.com/live-blog-updates/2016/10/john-podesta-hillary-clinton-emails-wikileaks-000011

Il va de soi que tout interprétation tendant à considérer ou à suggérer que Clinton serait à la solde des principaux lobbys US ou utiliserait la Fondation qu'elle a monté avec Bill pour servir de paravent à des trafics d'influence alors que tout le monde sait que c'est une remarquable progressiste ne saurait être de mon fait...

Les 2 pages de cet article expriment l'opinion très partiale de son auteur qui fait une confusion entre l'hystérie collective des pro-Clinton aux US, et celle des pro- Sarko en France.

Ce n'est pas parce que Hillary Clinton est une femme, qu'il faut voir en elle une sainte et une victime. Elle n'est pas non plus, la seule femme en vue de son âge à honorer la politique : Elizabeth Warren, conseillère d'Obama sur la protection des consommateurs ( Secretary of the Treasury for the Consumer Financial Protection Bureau) aurait très bien fait l'affaire.  Mais les lobbies dévoués à Bill et à Hillary préféraient cette dernière. Et puis il y a ceux qui suivent Obama, ceux qui suivent les Clinton, et Sanders, trop mou, pas assez riche, négocie, capitule, laissant ainsi grossir les rangs des abstentionnistes mécontents qui pourraient avoir des convulsions.

Hillary est une femme, certes, mais son féminisme est très thatchérien et orienté vers le libéralisme, les banques, les lobbies militaires. Elle est extrêmement ambitieuse, calculatrice et en cela, elle ressemble à Bill. Ils semblent avoir été complémentaires l'un de l'autre et se serrent les coudes à défaut de se serrer de près! Ce couple joue le tango de la politique et a gagné les concours de danse depuis des décennies.

 Hillary Rodham Clinton devient douce femme lorsque cela sied à la nation conservatrice, à son mari Président en danger, guerrière elle le devient pendant la campagne contre Obama : Ne disait-elle pas alors, "malicieusement", qu'un Noir serait Président des US avant qu'une femme ne le soit? Mais cette femme c'était ELLE.

L'avocate d'affaires qui sommeille en elle, sait "flotter" dans les marais démocrates. Point n'est besoin de lire Grisham- ou de détailler les affaires louches d'immobilier de l'Arkansas- pour se faire une idée des us et coutumes de ces sociétés d'avocats puissants. Etudions ses tergiversations "professionnelles" ce qui explique peut-être ses errances quant aux courriels d'état confidentiels égarés sur sa messagerie privée. Nixon avait lui aussi un ligne de téléphone privée qui lui servait pour contacter ses barbouzes : il en paya le prix. 

Oui, elle désirait réformer l'assurance santé mais le voulait-elle vraiment, elle  qui fut la First Lady  avec un bureau bien à elle pour travailler?

Oui, progressiste quand il faut, mais ne parlons pas de la peine de mort. Trop dangereux pour se prononcer contre. Et on ne parle même pas de moratoire sur le problème. On est là pour engranger les votes. 

Oui, elle est cultivée et alors? Condoleezza Rice l'était aussi et aurait pu avantageusement remplacer ce bouffon de Trump.

Enfin, il est un de ses mensonges monstrueux dont certains Américains qui ont bonne mémoire se souviennent : son voyage en Bosnie sous le feu des "snipers" à Tuzla en 1996. Elle en fit une narration imagée, fausse bien sûr, lors d'un discours sur l'Irak, en mars 2008. C'est alors que l'on prêta plus d'attention à la haute stature d'Obama.

Voir sur Youtube : CBS Exposes Hillary Clinton Bosnian trip

Pour conclure il serait grand temps pour le peuple américain que les dynasties des Kennedy, des Bush et des Clinton cessent. La candidature d'Hillary Clinton est indécente comme celle du 2e Bush.

Il est inutile d'être si fier d'une révolution à peine commencée dont on se gargarise  à l'envi si on expose toujours les mêmes tableaux. On risque de se lasser avec tous les descendants des Kennedy, des Bush, des Clinton. Obama a de bien jolies filles!

Il faut refaire une révolution aux US! Et sans armes!

 

 

 

Mouai c'est bien gentil tout cela, on finirait par croire que les Clinton sont des anges et les Américains, rien que des enfants à qui on raconte des histoires à dormir debout.

Il n'y a tout de même pas de fumée sans feu .....

Pour ma part, j'avais été surpris de constater que mes amis Américains, profilés lecteurs du "Village Voice", avaient préféré en 2000 aller à la pêche plutôt que de voter Al Gore par dégout du bilan casseroles des Clinton. Parmi ces amis, un était même à l'époque un agent du FBI, c'est dire....

Plus directement je n'oublie pas les "armes de destruction massive" du criminel de guerre Bush et le fait que la miss Clinton n'a pas hésité un seul instant a voté la guerre criminelle Irakienne. 

Sainte Hillary, nous prions pour toi! Innocent

Plus sérieusement, réduire les élections à des questions de personne c'est horripilant. Trump par là, Hillary par çi. C'est pas ça l'important.

Ce qui est important de comprendre c'est que le système politique états-unien, à une échelle encore plus considérable qu'en France, est totalement corrompu et sous la main-mise de l'oligarchie. Peu importe quel candidat est élu, l'oligarchie gagne à tous les coups. La faction militaro-industrielle, la faction pharmaceutico-assurantielle, la faction du profit par délocalisation ou la faction financiaro-bancaire, ce ne sont que des luttes internes entre dominants.

Plutôt qu'une hagiographie en 4 volets sur le dernier avatar de la marionnette en chef, faites des reportages sur l'actualité révélatrice de la société américaine. La grande grève des prisonniers par exemple, qui nous apprend que le travail forcé existe encore et nous questionne sur les raisons pour lesquelles l'état le plus puissant de la planète est aussi celui qui emprisonne le plus (près de 1% de sa population!).

C'est marrant. Je relis ce billet de blog du même Thomas Cantaloube il y a un an:

https://blogs.mediapart.fr/thomas-cantaloube/blog/200515/les-remugles-des-cuisines-du-clintonworld-continuent-de-se-repandre

La perspective a bien changée...

Afficher l'image d'origine

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Tout à fait d'accord avec vous

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 11/10/2016 21:07
  • Par

Ah je retrouve MdP là où on ne l'attend pas forcément, le genre d'article qui tombe régulièrement et me rassure sur mon abonnement. Rappeler l'hystérie (et oui, ce mot s'applique aussi aux hommes) qui prévaut dans cette campagne électorale est salutaire, car nous n'en sommes pas forcément loin en France. Contrairement à ce que prétendent nombre de commentateurs ci-dessus (dans lesquels se sont glissés beaucoup d'admirateurs du viril Poutine), l'article n'est pas en faveur de Clinton, il rappelle juste certaines évidences sur le machisme en politique.

  • Nouveau
  • 11/10/2016 21:12
  • Par

La caste financière américaine voulait que rien ne bouge. 

Ainsi élit on Clinton, le sénat restera républicain... la garantie que rien ne viendra géner l'ordre en place. 

Hillary Clinton est une nouvelle Merkel, voire une nouvelle Thatcher dont le monde n'avait pas besoin. 

Il n'avait pas non plus besoin de Trump, l'ami de la famille, le partenaire de golf de Bill et certainement d'autres activités qui ne nous regardent pas... ni Hillary d'ailleurs... et avec lesquelles elle a toujours composée dès lors que la Maison Blanche était en ligne de mire. 

 

Bill et Hillary Clinton à Donald et le mariage de Melania Trump

Présidentielle américaine

L'époque où Donald Trump et Hillary Clinton étaient complices

16.10.2016 - 13:04

Pendant la campagne, Hillary Clinton a dû justifier sa présence au mariage de Donald Trump en 2005. Le magnat de l'immobilier insiste sur l'argent qu'il lui a versé pour sa course au Sénat

  • Nouveau
  • 11/10/2016 21:23
  • Par

Debate Moderator Distorted Syrian Reality

October 11, 2016

ABC News' chief global correspondent Martha Raddatz.

Exclusive: The American people are receiving a highly distorted view of the Syrian war – much propaganda, little truth – including from one of the moderators at the second presidential debate, writes Robert Parry.

Read more →

  • Nouveau
  • 11/10/2016 21:23
  • Par

Russia Reads US Bluster as Sign of War

October 11, 2016

Sergey V. Lavrov, Minister for Foreign Affairs of the Russian Federation, addresses a high-level meeting of the Security Council on the situation in Syria on Sept. 21, 2016 (UN Photo)

Exclusive: As U.S. politicians and pundits have fun talking tough about Russia and demonizing President Putin, they are missing signs that Moscow isn’t amused and is preparing for actual conflict, writes ex-CIA analyst  Ray McGovern.

Read more →

  • Nouveau
  • 11/10/2016 21:23
  • Par

Trump’s Lies About a Nuke ‘Gap’

October 11, 2016

Donald Trump speaking with supporters at a campaign rally at Veterans Memorial Coliseum at the Arizona State Fairgrounds in Phoenix, Arizona. June 18, 2016. (Photo by Gage Skidmore)

Exclusive: One of Donald Trump’s most dangerous lies is his claim about Russia surging ahead of the U.S. on nuclear weapons, a Cold War-style assertion of a nuke “gap” that goes unchallenged, writes Jonathan Marshall.

Read more →

  • Nouveau
  • 11/10/2016 22:42
  • Par

« Hillary Sucks but Not Like Monica » (« Hillary vous baise, mais pas comme Monica »).

Le verbe "suck" est polysème : être mauvais, ne pas avoir le niveau ; suçer.

Hillary est mauvaise mais pas de la même manière que Monica (qui elle suçait Bill).

quuand Hillary profitait de sa position de secrétaire d'Etat pour mannayer ses  RV..

des millions versés par les  cheiks en tous genres, et elle serait "indépendante" de ces gens là?

 à qui veut on faire croire un bobard pareil!on comprend surtout que  le pognon peut tout acheter, y compris le droit de zigouiller des innocentts  ici et là du moment que ça les arrange...et que ça rapporte un max!

ceci est de la corruption caractérisée, et j'y vois même une sorte de trahison , puisque elle vend les intêrets US au plus offrant.

wikileaks traduction les crises

Le département d’État, sous Hillary Clinton, a donné des autorisations spéciales à des donateurs importants de la fondation Clinton

 

et pour la question syrienne , la réponse est là.. alors les pleurs sur Alep ne sont que des larmes de crocodile, le but étant de livrer la Syrie aux islamistes sunnites mandatés par les saoud, qatar et autres sponsors communs à Hillary et aux Daesh et Al Nosra, qui ne feront pas dans la dentelle, le jour de la victoire, le coupage de têtes en série sera la mode ..chrétiens, laiques , azéris, etc.. paieront le prix de la trahison.

on aura quelques couiements , et "oh my god, je me serais trompée"? tu parles!

Dans un mail divulgué par WikiLeaks, Hillary Clinton assure que l'Arabie saoudite finance l'Etat islamique

  • Nouveau
  • 12/10/2016 10:05
  • Par

'Anonymous' Remembers "Hillary Clinton, Career Criminal"

Unlike Reuters' political "reporters", it seems the hacker collective "Anonymous" is less impressed by Hillary Clinton's awesomeness. Following Wikileaks' recent release of leaks, Anonymous reminds Americans of the 'career criminal' in a video containing a well researched list of wrong-doings, exposing the actions of Hillary over her career.

  • 8 332
  • Oct 12, 2016 3:00 AM
  • 15

12

Oct

2016

Le département d’État, sous Hillary Clinton, a donné des autorisations spéciales à des donateurs importants de la fondation Clinton

 

Share

Source : Judicial Watch, le 10/04/2016

Le 22 août 2016

Le prince du Bahreïn a été contraint de passer par la fondation pour rencontrer Clinton après s’être engagé à verser 32 millions de dollars à la Clinton Global Initiative

Le magnat d’Hollywood Casey Wasserman, le nabab de Slimfast Daniel Abraham, et Rajiv Fernando dont la nomination est controversée, font partie des gros donateurs de la fondation Clinton à avoir obtenu des faveurs spéciales du Département d’État sous Clinton

(Washington D.C.) – Judicial Watch a publié aujourd’hui 725 pages de nouveaux documents du Département d’État, comprenant les échanges de courriels inédits dans lesquels l’ancienne proche collaboratrice d’Hillary Clinton, Huma Abedin, a fourni aux donateurs influents de la Fondation Clinton un accès rapide au secrétariat d’État. Dans de nombreux cas, la préférence accordée aux donateurs se faisait à la demande expresse de Douglas Band, directeur de la Fondation Clinton.

Les nouveaux documents comprenaient 20 échanges de courriels d’Hillary Clinton qui n’avaient pas été transmis au Département d’État, ce qui porte à 191 le total connu à ce jour de nouveaux emails de Clinton (qui ne font donc pas partie des 55 000 pages de courriels que Clinton a remis au Département d’État). Ces enregistrements contredisent les déclarations de Clinton, affirmant que « à sa connaissance » tous ses emails concernant le gouvernement avaient été remis au Département d’État.

Les emails d’Abedin révèlent que l’assistante de longue date de Clinton servait apparemment d’intermédiaire entre les donateurs de la Fondation et Hillary, alors qu’elle était Secrétaire d’État. Dans plus d’une douzaine d’échanges de courriels, Abedin permettait un accès direct et rapide à Clinton aux donateurs qui avaient versé entre 25 000 et 10 millions de dollars à la Fondation Clinton. Dans de nombreux cas, Doug Band, haut dirigeant à la Fondation, qui travaillait pour la Fondation tout au long du mandat d’Hillary Clinton, travaillait en collaboration étroite avec Mme Abedin. Dans sa déposition en juin à Judicial Watch, elle a admis qu’une partie de son travail au Département d’État consistait à s’occuper des « affaires de la famille Clinton. »

Parmi les emails échangés entre Abedin et Band, l’un d’eux révèle que lorsque le prince héritier Salman du Bahreïn a demandé une rencontre avec la Secrétaire d’État Clinton, il a été obligé de passer par la Fondation Clinton pour avoir un rendez-vous. Abedin a averti Band que lorsqu’elle était passée par les « filières normales » de l’État, Clinton avait refusé de répondre. Après l’intervention de Band, cependant, la rencontre s’est organisée dans les quarante-huit heures. Selon le site de la Fondation Clinton, en 2005, Salman s’est engagé à créer le « Crown Prince’s International Scholarship Program » (CPISP) pour la Clinton Global Initiative (CGI). Et en 2010, il avait contribué à hauteur de 32 millions de dollars à la CGI. Le Royaume du Bahreïn aurait donné entre 50 000 et 100 000 dollars à la Fondation Clinton. Et la Bahrain Petroleum a également donné une somme supplémentaire de 25 000 à 50 000 dollars.

.../...

Nicolas D. Le 12 octobre 2016 à 12h36

Afficher/Masquer

Le quasi-silence des médias français sur cette salve de Wikileaks contre Clinton est incroyable, même si elle était attendue. L’info n’existe pas. Il y a The Intercept de Glenn Greenwald qui fait un bon travail sur le sujet. Il démonte notamment dans un des articles la façon dont tout le monde aux US a attribué ces infos à la Russie.
https://theintercept.com/2016/10/11/in-the-democratic-echo-chamber-inconvenient-truths-are-recast-as-putin-plots/

The Intercept a aussi un bon papier hier sur l’implication des Américains et des Anglais aux côtés des Saoudiens sur le Yemen. Il y a la fourniture des armes mais aussi du co-commandement pour l’identification des cibles des bombardements. En France, la presse s’en fout du sujet…

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 12/10/2016 12:18
  • Par

En défense des Etats-Unis, je voudrais souligner que malgré toute la haine qu'elle suscite, elle va sans doute être élue. Et que ce n'est pas en France qu'on verrait élire une femme qui joue sur la compétence, ni un noir (ou un arabe)...

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Si c'est une affaire de sexe, nous avons Marine Le Pen.

MLP est une femme ?

ça se saurait

  • Nouveau
  • 12/10/2016 12:35
  • Par

Ex-Operative Writes of Decline at C.I.A. - The New York Times

www.nytimes.com/2002/.../ex-operative-writes-of-decline-at-cia.ht... - Traduire cette page

27 janv. 2002 - Robert Baer, veteran Central Intelligence Agency field operative, writes ... in 1995 in getting access to President Bill Clinton for Roger Tamraz, ...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

11

Oct

2016

Convention démocrate : le sans-faute de Bill Clinton, “humaniseur” en chef de Hillary, par Philippe Boulet-Gercourt

par Les-crises.fr DT dans Crise Politique

MP00739

Ce qui me fait rire aussi c’est qu’on se garde toujours de parler du fait qu’elle faisait partie des “jeunes Républicains” en 1964, et qu’elle a milité pour l’élection du Républicain Barry Goldwater, qui défendait notamment la suppression de la sécurité sociale, l’interdiction du contrôle syndical, la désaffiliation de l’ONU et l’usage de l’arme nucléaire contre l’URSS…

 

goldwater

goldwater-2

Etrange et triste que cet article soit du Libération, du Monde ou de l'Obs sans contact avec les médias alternatifs de gauche américains qui eux critiquent H. Clinton (sans la misogynie de la droite, bien sûr). Il y a une foultitude d'articles critiques de la guerrière néolibérale et Mediapart nous sert une soupe lénifiante où toute critique est ramenée au sexisme. 

Je colle ici un des mes articles (en anglais) qui fait référence à de nombreux articles américains critiques de Clinton. http://www.truth-out.org/opinion/item/36201-hillary-clinton-the-neocon-in-democrat-s-clothing

 

ou encore sur les faucons qui entourent Clinton :

http://www.truth-out.org/news/item/37033-hillary-clinton-and-her-hawks

 

 

Juin 2016

 Le faucon à l’affût derrière Hillary Clinton, par Philip Giraldi

 Mots-clefs : Mots-clefsElections USA 2016

 Source : The American Conservative, le 19/05/2016

 Si Hillary Clinton gagne, attendez-vous à trouver, à ses côtés, Victoria Nuland.

 Par PHILIP GIRALDI • 19 mai 2016

Pour une vraie analyse de gauche aujourd'hui sur Democracy Now! (les cachoteries d'Hillary)

http://www.democracynow.org/2016/10/12/leaked_hillary_clinton_emails_could_bernie

  • Nouveau
  • 14/10/2016 13:10
  • Par

BN-QG328_DUSABL_D_20161013170959.jpg

Malaysian Fund 1MDB Linked to White House Visit

Investigators of Malaysia’s troubled 1MDB fund are looking into whether money embezzled from it paid for lobbying seeking closer U.S.-Malaysian relations. Frank White Jr., who had business ties to 1MDB and is also a Hillary Clinton fundraiser, brought relatives of Malaysia’s prime minister to the Oval Office.

même sarko n'a jamais provoqué un tel déferlement de haine. Pourquoi elle seulement? pourquoi rien sur ses électeurs ? car elle a des supporters

pourquoi trump n'est jamais autant fustigé (il est vrai que l'article ne le concerne pas, mais même quand c'est un article sur lui ses supporters le défendent , c'est un angelot rose à côté de clinton)

j'avoue que je comprends mal le masochisme de nombre de lecteurs qui dénoncent les journalistes de MDP et qui gardent leur abonnement

MDP serait il mieux qu'un cabinet de psy ? moins cher ?

Cet article est un palidoyer,  encore un,  au rofit de Hilary Clinton !

Toute la presse française lui suce les chaussettes et nous bourre le crâne pour Hilary, et le pire,  c'est quand elle fait semblant de la critiquer (ou de la mettre à nue, comme ici), alors qu'en réalité elle lui dresse un piedestal et la défend aveuglément et astucieusement !!!

La presse française,  c'est ça :  la manipulation,  que de la manipulation !

Eh bien si j'était américaine,  et même black, j'aurai voté Trump des deux mains !!!  rien que pour échapper à un second Georges Bush maquillé de gauche ,  comme on s'est fait avoir par Hollande en France !

"Eh bien si j'était américaine,  et même black, j'aurai voté Trump des deux mains !!!"

Une sacrée bonne idée. Être femme, black, et voter pour un type dont les premiers pas dans le monde judiciaire ont été des procès pour discrimination raciale, qui a reçu le soutien du KKK, que les néo-nazis appellent "our glorious leader", qui s'est entouré de figures connues du suprémacisme blanc, qui fait plus que laisser entrevoir son propre racisme (voir non seulement son "birtherism", mais aussi ses récentes déclarations sur les Cinq de Central Park) et qui, non content d'être misogyne et de le démontrer sans désemparer, pourrait bien avoir fait pire.

Si vous étiez américaine, et black, et électrice de Trump, vous ne seriez, aux yeux de la majorité des Noirs, et de beaucoup de Blancs, rien d'autre qu'une "Aunt Jemima".

Entretien exclusif de John Pilger avec Julian Assange, l’otage le plus célèbre (VERSION COMPLETE)

https://www.youtube.com/watch?v=WksG3XSBvE4

  • Nouveau
  • 08/11/2016 13:44
  • Par

Je me suis permis de vous surligner en rouge une petite phrase très sympatique en toute fin d'article

Bien à vous

 

Celui qui gagne en Syrie gagne sur l'échiquier mondial

7 nov. 2016

Des rebelles syriens lors d'un entrainement© Ammar Abdullah Source: Reuters

Des rebelles syriens lors d'un entrainement

Pour l'historien John Laughland la guerre en Syrie est «une guerre par interposition entre les Etats-Unis et la Russie» et celui «qui gagne en Syrie gagne aussi sur l'échiquier mondial».

L'annonce de la semaine dernière par le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, que la libération de Raqqa en Syrie suivrait celle de Mosul en Irak en dit long sur l'attitude américaine devant le droit international et sur sa vision de la guerre civile en Syrie.

En Irak, le soutien accordé par quelque 5 000 militaires américains aux forces irakiennes, y compris kurdes, est légal dans la mesure où cette opération s'effectue avec le consentement du gouvernement irakien. La situation est donc comparable au soutien accordé par la Russie aux forces syriennes qui essaient de libérer Alep.

Mais Raqqa étant en Syrie, une opération américaine ne peut être légale que si elle se fait avec le consentement de Damas. Or, nous savons avec certitude que Damas ne donnera jamais son accord à une telle intervention américaine, car Washington veut renverser le régime de Bachar Al-Assad.

Non seulement cette politique de changement de régime à Damas n'a jamais été abandonnée par Washington, y compris en septembre quand les Américains avaient signé leur accord avec les Russes sur un cessez-le-feu en Syrie, mais aussi les Etats-Unis, et notamment le Pentagone, ont tout fait pour faire capoter cet accord en tuant une soixantaine de soldats syriens à Deir ez-Zor, qui est à coté de Raqqa, le 17 septembre.

Lire aussi

Des militaires américains près de Raqqa en Syrie, photographiés par RT Arabic, le 6 novembre 2016 Des soldats américains repérés par RT à proximité de Racca (PHOTOS)

Il est tout à fait plausible que les militaires n'apprécient pas la diplomatie en général, et celle de John Kerry en particulier

Le coup de grâce a été donné à l'accord russo-américain par la destruction d'un convoi humanitaire à Alep dans la nuit du 19 septembre. Non seulement les Russes ont nié toute responsabilité dans cette affaire, mais le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, dans en entretien accordé à la BBC fin septembre, a affirmé que l'échec de l'accord était dû au fait que les Américains restaient déterminés à protéger le Front Al-Nosra, qui est pourtant une organisation terroriste selon le département d'Etat, afin de garder celui-ci en réserve pour une future opération de changement de régime à Damas.

Au moment où l'accord russo-américain a été conclu à Genève le 9 septembre, les journalistes en place à Genève ont été obligés d'attendre cinq heures avant la conférence de presse annonçant la signature. Il faut supposer que ces cinq heures ont été utilisées par John Kerry pour convaincre ses collègues à Washington de l'accepter. Le Pentagone était notamment très hostile. Le 22 septembre, le chef d'état major des armées américaines, le général Joseph Dunford, a fait une déclaration concernant le «Centre commun d'application» (Joint Implementation Center) que les accords devaient créer et qui devait fournir l'infrastructure pour une concertation militaire et de renseignement russo-américaine. Le texte de ces accords venaient d'être rendu public, les Américains ayant initialement voulu les garder secrets. Selon le général Dunford, la coordination militaire avec la Russie serait «extrêmement limitée». «Je ne crois pas que cela serait une bonne idée de partager notre intelligence militaire avec les Russes,» a-t-il dit. Ainsi le général se déclarait opposé à l'accord que le gouvernement américain venait de conclure. C'était un acte d'insubordination, sans doute rendu possible par l'atmosphère de règne finissant à la Maison Blanche.

On parlait ouvertement à cette époque d'une brèche qui se serait ouverte entre le département d'Etat et le Pentagone. Il est tout à fait plausible que les militaires, surtout ceux dans le moule du général Mark Milley, chef d'état major de l'armée de terre américaine dont les discours sont d'une violence rare, n'apprécient pas ou peu la diplomatie en général, et pas du tout celle de John Kerry en particulier. Une grande partie du complexe militaire américain n'a jamais pardonné à Barack Obama de ne pas avoir fait la guerre à la Syrie en 2013. (Ils font abstraction du fait que, vu le désistement du Royaume-Uni suite à un vote à la Chambre des Communes en 2013, le Congrès, dominé par les Républicains très hostiles à Obama, n'était pas prêt à autoriser une guerre en Syrie.) Il faut sans cesser rappeler que plusieurs généraux américains, dont les plus importants comme Milley, mais pas seulement lui, ont dit qu'une guerre contre la Russie était envisageable voire inévitable. Visiblement, ces gens n'attendent que l'arrivée au pouvoir d'Hillary Clinton pour mettre leurs plans en application.

Lire aussi

Raqqa, désormais essentielle à la stratégie américaine en Syrie et dans toute la région

Les Etats-Unis auraient un pied en Syrie où ils contesteraient aux Russes le monopole militaire

Mais si une brèche s'était vraiment ouverte, elle s'est tout aussi vite refermée. Le 22 septembre, au Conseil de sécurité, John Kerry s'en est pris à son homologue russe de manière très peu diplomate, accusant notamment les Russes d'avoir bombardé le convoi humanitaire et ainsi de cautionner le martyre des civils et de commettre des crimes de guerre. Comment expliquer ce revirement apparent, vu que Monsieur Kerry avait passé des mois et des années en discussions constructives avec Lavrov, dont visiblement il apprécie les qualités humaines ? La seule explication, c'est que ni Kerry ni le gouvernement américain n'ont jamais renoncé à leur but principal : le renversement Assad. Dans la mesure où une victoire sur Al-Nosra à Alep aurait rendu le changement de régime à Damas beaucoup plus difficile, la véhémence de Kerry à l'égard de Lavrov est facile à comprendre.

L'abandon très rapide de la confrontation diplomatique - Kerry et Lavrov se sont vus le 15 octobre en Suisse - est également à comprendre à la lumière de cette continuité de la politique américaine. S'attendant à une victoire syrienne à Alep, les Américains ont décidé de changer leur fusil d'épaule. Une victoire à Alep signifierait une victoire décisive pour Damas et permettrait aux Russes d'asseoir leur position dans la Méditerranée. Si en revanche une offensive à Raqqa était soldée par une victoire - ce qui n'est pas inévitable, tant les opérations et à Alep et à Mossoul semble peiner à arriver à leur terme - une partie du territoire syrien tomberait sous le contrôle de forces au sol clients des Américains. Sans doute y aurait-il des forces américaines aussi, comme en Irak. Les Etats-Unis auraient donc un pied en Syrie où ils contesteraient aux Russes le monopole militaire. Le silence du gouvernement russe devant cette éventualité s'explique sans doute par le fait que Moscou la considère inévitable, tout comme la participation des Etats-Unis à un futur accord sur la paix.

Autrement dit, l'intervention russe en Syrie prouve la loi de l'intervention militaire : toute intervention étrangère dans un conflit tend à produire une intervention étrangère opposée. Cette loi est d'autant plus valide que cette guerre en Syrie est une guerre par interposition entre les Etats-Unis et la Russie, les deux grandes puissances étrangères présentes sur le terrain. Qui gagne en Syrie gagne aussi sur l'échiquier mondial. Une perte par les Américains en Syrie serait une défaite grave pour leur projet de domination mondiale - c'est très exactement de cela que le général Milley parlait le 5 octobre. Ils sont déterminés à ne pas lâcher.

Voilà pourquoi les Américains iront jusqu'à Raqqa, et voilà pourquoi la totalité de l'establishment américain, y compris chez les Républicains, a été déterminée à ôter la victoire au candidat Trump qui déclare vouloir coopérer avec les Russes.

Du même auteur : Le Brexit et la leçon politique pour Theresa May

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

 

" déterminée à ôter la victoire au candidat Trump qui déclare vouloir coopérer avec les Russes"

Après avoir encourager les anglais dans les résultats du Brexit : Trump dit plus au moins vouloir également remettre en cause la légitimité de l'otan

Rejoignez l'upr....après vous êtres renseignés à son sujet.......Francais réveillons nous...et sortons des projets mortifaire de l'UE de l'Euro et de l'OTAN.

Il faut éviter la troisième grande guerre et ses conséquences, c'est de cela qu'il s'agit.

  • Nouveau
  • 08/11/2016 16:49
  • Par

élections américaines

«Les gens comme moi n’ont pas assez bien expliqué la cruelle magie de la globalisation»

Par Propos recueillis par Frédéric Koller, publié le 08 novembre 2016 à 15:17

Le rédacteur en chef de Bloomberg, John Micklethwait s’exprime sur le rejet des élites qui mobilise les électeurs de Donald Trump comme ceux favorable au Brexit

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous