Au Rojava, «ce sont les idéaux de l’humanité qui sont en jeu»

Par Rosa Borslun

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Je ne suis pas un terroriste, je suis un écologiste, quelqu’un qui croit en la démocratie. » Lougar est catégorique : il n’est pas venu au Rojava pour se battre – fût-ce contre les combattants de Daech –, encore moins pour apprendre à poser des bombes, mais pour planter des arbres.