Des vents violents attisent les flammes en Californie, le bilan passe à 31 morts

Par
Trente-et-une personnes sont mortes dans les incendies qui ravagent le nord et le sud de la Californie, où des vents violents, à la fois chauds et secs, se sont levés, rendant difficile la lutte contre les flammes.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARADISE, Californie (Reuters) - Trente-et-une personnes sont mortes dans les incendies qui ravagent le nord et le sud de la Californie, où des vents violents, à la fois chauds et secs, se sont levés, rendant difficile la lutte contre les flammes.

Six nouveaux corps ont été retrouvés dans la nord de la Californie, ravagé par l'incendie baptisé "Camp Fire", a annoncé dimanche soir le shérif du Comté de Butte, Kory Honea.

Plus de 200 personnes sont toujours portées disparues, a-t-il ajouté.

L'incendie a détruit plus de 6.700 habitations et commerces à Paradise, une ville de 26.000 habitants, ce qui est sans précédent en Californie. Dimanche, les pompiers ont dit maîtriser l'incendie à 25%. Les flammes ont parcouru 44.000 hectares.

C'est aussi l'un des plus meurtriers avec 29 morts depuis jeudi. Il égale le bilan de l'incendie de Griffith Park en 1933.

Huit cents kilomètres au sud, le "Woolsey Fire" qui fait rage sur les hauteurs de Malibu, près de Los Angeles, a tué deux personnes.

Des vents violents, à la fois chauds et secs, se sont levés dimanche dans le nord et le sud de l'Etat et devraient souffler, ce qui risque d'attiser les flammes.

"Ça tourne mal", a commenté Marc Chenard membre du Service météorologique national de College Park, dans le Maryland.

"Nous aurons des vents soutenus de 65 km/h et des rafales de 100 à 110", a-t-il précisé, évoquant le "vent du diable" qui souffle dans la région de Los Angeles, où l'incendie baptisé "Woolsey Fire" fait rage depuis jeudi. Il a coûté la vie à deux personnes dans le comté de Ventura.

Les masses d'air qui traversent les déserts de l'ouest des Etats-Unis, notamment dans la vallée de la Mort, en direction de la côte devraient entraîner des vents violents et soutenus jusqu'à mardi.

La surface du "Woolsey Fire" a doublé entre vendredi soir et dimanche, et 250.000 habitants ont reçu l'ordre de quitter la station balnéaire. D'autres localités ont été évacuées dans les comtés de Los Angeles et de Ventura.

Samedi soir, 177 bâtiments avaient été détruits et 33.000 hectares de forêts étaient réduits en cendres.

"Nos hommes ont été confrontés à des conditions d'incendie extrêmes et difficiles qu'ils n'ont jamais vues de leur vie", a déploré le chef des pompiers du comté de Los Angeles.

"Avec une gestion forestière appropriée, nous pouvons enrayer la dévastation qui se produit constamment en Californie. Soyez intelligents !", a tweeté Donald Trump, qui se trouve à Paris pour les commémorations de l'armistice de 1918.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale