Egypte: Morsi recule mais n'éteint pas l'incendie

Par

En retirant sa déclaration constitutionnelle du 21 novembre, le président égyptien pensait se donner un peu d'air. Mais l'opposition conteste à présent le projet-même de Constitution, hésitant entre boycott et appel à voter non.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le président égyptien a finalement, en partie, reculé. Dimanche 9 décembre, sous la pression des manifestants, Mohamed Morsi a annoncé l’annulation de sa déclaration constitutionnelle du 21 novembre, qui avait poussé l’opposition à défiler dans les rues égyptiennes. Pour se prémunir d’une fronde de l’armée, le président a également confié aux militaires la gestion sécuritaire du pays jusqu’au référendum prévu sur deux jours, les 15 et 22 décembre, censé permettre aux Égyptiens de se doter d’une nouvelle constitution.