A défaut d'y trouver l'asile, Edward Snowden s'exprime en France

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« J’aimerais rentrer aux États-Unis. C’est chez moi. » Réfugié en Russie depuis maintenant un an et demi, Edward Snowden ne désespère toujours pas de pouvoir quitter son exil et de retourner dans son pays, où il est pourtant sous le coup d’un mandat d’arrêt pour « espionnage, vol et violation d’une propriété de l’État ».