Carles Puigdemont: «Le gouvernement espagnol est désormais obligé d’agir pour libérer les prisonniers»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La décision est passée presque inaperçue en France : un tribunal d’appel belge a confirmé le 7 janvier une première décision rendue l’été dernier, refusant de remettre aux autorités espagnoles Lluís Puig. Cet ancien conseiller à la culture de la Catalogne s’était réfugié avec d’autres de ses collègues en Belgique en 2017, après la « déclaration unilatérale d’indépendance » de la région. Par ricochets, cette décision éloigne un peu plus la perspective d’une extradition pour le plus connu des exilés politiques catalans, Carles Puigdemont.