Guinée: la DGSE refuse d'être associée à une manipulation

Par

Le service français de renseignements a démenti être à l'origine d'une note qu'avait dévoilée le Canard enchaîné. Ce document prédisait un coup d’État, qui n'a jamais eu lieu, en Guinée. L'affaire souligne la tension régnant autour des mines guinéennes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Non, la DGSE n’a jamais alerté sur les risques d’un possible coup d’État en Guinée, quelques jours avant les élections législatives de septembre 2013, comme l’a assuré à l’époque le Canard enchaîné. C’est du moins la réponse apportée, dans un courrier très inhabituel, par le service de renseignements français à l’avocat de Beny Steinmetz, diamantaire et homme d’affaires franco-israélien fortement impliqué dans le business minier de ce pays très pauvre de l’Afrique de l’Ouest.