Les six cas les plus scandaleux de fraude scientifique

Le magazine Science et Vie passe en revue les six cas les plus marquants de fraude scientifique impliquant des chercheurs en mal de notoriété, qui ont pu gruger pendant des années leur entourage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En­tre 1908 et 1912, dans un petit village nommé Piltdown, à 60 kilomètres au sud de Lon­dres, le paléontologue amateur Charles Dawson avait mis au jour des ossements prétendument déterminants pour la vision de l’origi­ne de l’hom­­me élaborée par les pa­léoan­thro­­po­lo­gues : un crâne humain, associé à une mâchoire très proche de celle du sin­ge. Plus de 40 ans après, en 1953, on découvrait une supercherie éhontée : le crâne était d’homme moderne et la mâ­choi­re d’un orang-outang dont les dents avaient été limées. Les deux dataient de quel­ques siècles, mais avaient été artificiellement vieillis par un traitement chimi­que.