La gauche italienne a-t-elle fait le lit de Silvio Berlusconi?

Par
Paolo Flores D'Arcais, directeur de Micromega, prestigieuse revue intellectuelle de centre-gauche, décrypte pour Mediapart les enjeux des élections de ce dimanche et la possible victoire de Silvio Berlusconi. Craignant pour une «démocratie malade», Paolo Flores D'Arcais est surtout critique envers les partis de la gauche italienne. «Ils n'ont rien fait, sauf accumuler les erreurs», estime-t-il. Lire également: une économie à la traîne depuis cinq ans, une loi électorale masochiste et Berlusconi III, le caméléon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Paolo Flores D'Arcais, directeur de Micromega, revue intellectuelle de centre-gauche, décrypte pour Mediapart les enjeux des élections de dimanche et la possible victoire de Silvio Berlusconi.