Viktor Orbán s’en prend à l’université, la contestation grandit à Budapest

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

> Face aux opposants, la propagande tourne à plein régime et le pouvoir s’enferme dans la haine et le mensonge… en se faisant menaçant.

Du classique...

***

Quand on sait que Forban a fait ses études supérieures grâce à une bourse offerte par Soros, on se dit qu'un Facho est toujours un ingrat. Ce gars et la Hongrie devrait avoir été virée manu militari de la C.E depuis longtemps. Ces gens là passent leur temps  à dire le plus mal de l'Europe , alors qu'ils en ont été les grands bénéficiaires ( près de 4 milliards € ) . Qu'on foute dehors les catho-facho de Pologne ainsi que la Hongrie, et les tchéques pourtant hautement évolués feraient bien de se tenir à carreaux. ras-le-bol.

  • Nouveau
  • 12/04/2017 18:10
  • Par

Défendre George Soros pour virer Viktor Orbán...

Ben oui..on a n'a d'autres choix, hélas.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Vraiment? "Tué" comment? Sinon, c'est pas de jeu. Pour moi, c'est un personnage ambigu, trouble, vilipendé pas ses détracteurs et loué par d'autres.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous