Londres et l'Onu demandent à la Birmanie de libérer 2 journalistes de Reuters

Par
Le secrétaire au Foreign Office, Boris Johnson, et deux rapporteurs des Nations unies ont demandé aux autorités birmanes de libérer les deux journalistes de Reuters qui sont en prison pour l'accusation de détention de documents secrets du gouvernement birman.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

LONDRES/GENEVE (Reuters) - Le secrétaire au Foreign Office, Boris Johnson, et deux rapporteurs des Nations unies ont demandé aux autorités birmanes de libérer les deux journalistes de Reuters qui sont en prison pour l'accusation de détention de documents secrets du gouvernement birman.