Pablo Llarena, le juge qui a décapité l’indépendantisme catalan

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En refusant l’extradition vers l’Espagne de Carles Puigdemont pour délit de rébellion, la justice allemande a infligé le 5 avril dernier un sévère camouflet à Madrid. L’échec est cuisant pour une personne en particulier : Pablo Llarena, le juge du « Procès », ce processus vers l’indépendance de la Catalogne enclenché depuis 2015, qui a ouvert la crise politique la plus grave que connaît l’Espagne depuis le retour de la démocratie au début des années 1980.