Une Égyptienne arrêtée pour une vidéo critiquant le gouvernement

Par
Une Égyptienne a été incarcérée vendredi après avoir publié une vidéo sur les réseaux sociaux critiquant l'inaction du gouvernement face au harcèlement sexuel et à la dégradation des conditions de vie, a annoncé Amnesty International.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

LE CAIRE (Reuters) - Une Égyptienne a été incarcérée vendredi après avoir publié une vidéo sur les réseaux sociaux critiquant l'inaction du gouvernement face au harcèlement sexuel et à la dégradation des conditions de vie, a annoncé Amnesty International.

Amal Fathy est membre du mouvement de jeunesse du 6 avril, désormais interdit. Ce mouvement avait joué un rôle dans les grandes manifestations de 2011 qui ont contraint le président de l'époque, Hosni Moubarak, à démissionner.

Selon Amnesty International, dans la vidéo, publiée sur Facebook le 9 mai, Amal Fathy dénonce l'importance du harcèlement sexuel en Egypte, critique l'incapacité du gouvernement à protéger les femmes et la détérioration de la situation en matière de droits de l'homme ainsi que sur le plan socio-économiques et en ce qui concerne les services publics.

Toujours selon l'ONG de défense des droits de l'homme, Amal Fathy a été interpellée chez elle vendredi à 2h30 du matin, en même temps que son mari, Mohamed Lotfy, un avocat spécialisé dans les droits humains. Le couple a été emmené à un commissariat à Maadi, dans le sud du Caire.

Mohamed Lotfy a été libéré environ trois heures plus tard, mais Amal Fathy a été maintenue en détention. Un procureur a ensuite ordonné qu'elle soit détenue pendant 15 jours pour être interrogée.

Elle est accusée d'incitation au renversement du système, de publication d'informations mensongères et de mauvais usage des réseaux sociaux, selon un avocat de la Commission égyptienne des droits et libertés, où travaille son mari.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale