Les clapets coupe-feu, talons d’Achille des centrales nucléaires allemandes

Par Annika Joeres et Bastian Schlange (Correctiv)

De l’autre côté du Rhin, les centrales nucléaires connaissent une augmentation significative des incidents liés au vieillissement des systèmes de protection contre les incendies. Or, rien n’assure que les exploitants prennent les mesures nécessaires. Une enquête de notre partenaire allemand Correctiv.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lorsque l’homme a inventé le nucléaire, il pensait avoir trouvé une source d’énergie sûre et bon marché. C’était avant les catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima. Depuis lors, tout le monde parle de sécurité nucléaire. Mais personne ne semble s’attarder sur l’étincelle qui menace de mettre le feu aux poudres atomiques : les clapets coupe-feu, un dispositif de fermeture automatique des conduits de ventilation des réacteurs qui vise à empêcher la propagation d’incendie en stoppant les fumées et les gaz chauds.