«Poutine ne peut pas se permettre de perdre la Biélorussie, mais comment faire?»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après un mois de manifestations qui ont rassemblé des centaines de milliers de personnes dans tout le pays, la société biélorusse s’engage dans une guerre d’usure avec le pouvoir d’Alexandre Loukachenko. Le week-end des 12 et 13 septembre devrait marquer une étape importante dans ce face-à-face d’une ampleur sans précédent depuis 1994. De nouveaux rassemblements pourraient se tenir dans tout le pays, alors que le président, frauduleusement réélu le 9 août, menace de nouvelles répressions.