Amnesty prie la coalition de soutenir davantage la ville de Rakka

Par
La coalition conduite par les Etats-Unis a détruit une grande partie de la ville de Rakka lorsqu'elle servait de bastion syrien de l'organisation Etat islamique mais elle a fait bien peu pour contribuer à sa reconstruction, a déploré vendredi l'ONG Amnesty International.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BEYROUTH (Reuters) - La coalition conduite par les Etats-Unis a détruit une grande partie de la ville de Rakka lorsqu'elle servait de bastion syrien de l'organisation Etat islamique mais elle a fait bien peu pour contribuer à sa reconstruction, a déploré vendredi l'ONG Amnesty International.