Produits des colonies israéliennes: l’étiquetage, prélude au boycott?

Par

La fureur soulevée chez les dirigeants israéliens par la décision européenne d’identifier clairement les produits des colonies israéliennes dans les territoires occupés palestiniens révèle leur inquiétude face à l’internationalisation du conflit et à un éventuel boycott international.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Décidément, le cynisme des arguments bricolés par Benjamin Netanyahou et ses experts en « éléments de langage », pour tenter de défendre sa politique indéfendable n’a pas de limites. Trois semaines après avoir accusé le grand mufti de Jérusalem, Hadj Amine al-Husseini, d’avoir donné à Hitler l’idée d’exterminer les juifs d’Europe – bobard indécent immédiatement réduit en poussière par l’historienne en chef du mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, Dina Porat, ou l’historien britannique Christopher Browning –, le premier ministre israélien récidive.