Les casques blancs syriens invitent Paris à oeuvrer à une trêve

Par
Plutôt que de parler de "lignes rouges", la France ferait mieux de se consacrer à des actions concrètes pour persuader les principaux acteurs du conflit syrien de s'accorder sur un cessez-le-feu, a déclaré mardi le vice-président des casques blancs de la défense civile syrienne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Plutôt que de parler de "lignes rouges", la France ferait mieux de se consacrer à des actions concrètes pour persuader les principaux acteurs du conflit syrien de s'accorder sur un cessez-le-feu, a déclaré mardi le vice-président des casques blancs de la défense civile syrienne.