Le gouvernement australien mis en minorité sur sa politique migratoire

Par
L'Australie va rouvrir son centre controversé de détention pour demandeurs d'asile sur l'île Christmas, a annoncé mercredi le Premier ministre Scott Morrison, mis en minorité au Parlement sur sa politique migratoire.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

SYDNEY (Reuters) - L'Australie va rouvrir son centre controversé de détention pour demandeurs d'asile sur l'île Christmas, a annoncé mercredi le Premier ministre Scott Morrison, mis en minorité au Parlement sur sa politique migratoire.

L'opposition travailliste et des élus indépendants ont réussi à faire passer par 75 voix contre 74 un amendement donnant aux médecins le droit de faire transférer sur le sol australien, si leur santé le nécessite, des demandeurs d'asile actuellement regroupés dans des camps sous-traités par le gouvernement australien en Papouasie-Nouvelle-Guinée et à Nauru, une île-Etat du Pacifique.

L'amendement voté mardi à la chambre basse du Parlement a été entériné mercredi par le Sénat. Il pourrait bénéficier à un millier d'hommes et de femmes actuellement regroupés en Papouasie-Nouvelle-Guinée et à Nauru dans l'attente d'un examen de leur demande d'asile en Australie.

Réagissant à ce revers au Parlement, Scott Morrison, dont le Parti conservateur est devancé dans les sondages par l'opposition travailliste à l'approche des législatives de mai prochain, a déclaré mercredi que cet amendement allait provoquer une "nouvelle vague de demandeurs d'asile" et que son gouvernement n'avait d'autre choix que de rouvrir le centre de rétention sur l'île Christmas. Cette possession australienne dans l'océan Indien est située au sud des côtes indonésiennes, à 1.500 km environ au nord-ouest de la côte australienne la plus proche.

"Nous avons approuvé une procédure de réouverture des installations de détention de l'île Christmas, pour gérer à la fois la perspective de nouvelles arrivées et la perspective de ces transferts (médicaux)", a dit le chef du gouvernement à la presse à Canberra.

Dimanche, alors que se profilait le vote au Parlement, le ministre de l'Immigration, David Coleman, avait prévenu que cet amendement ramènerait l'Australie à la période où des milliers de demandeurs d'asile gagnaient l'Australie via l'Indonésie sur les bateaux des réseaux de passeurs.

L'opposition a accusé le gouvernement de jouer la carte de la peur, soulignant que l'amendement ne concernait que les demandeurs d'asile déjà détenus dans les camps que l'Australie sous-traite à l'étranger.

"Cette loi est réservée au groupe actuel de personnes présentes sur l'île de Manus (ndlr, en Papouasie-Nouvelle-Guinée) et à Nauru", a dit l'élue indépendante, Kerryn Phelps, médecin de profession.

Le centre de détention de l'île Christmas a été fermé l'an dernier après dix ans d'activités.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale