Dans sa lutte contre le virus, Xi Jinping fait tomber des têtes

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On s’attendait depuis des semaines à voir tomber des têtes à Wuhan et dans la province du Hubei, épicentre de l’épidémie du nouveau coronavirus désigné désormais par l’OMS sous le nom de Covid-19. Le numéro un chinois Xi Jinping avait décrété une mobilisation nationale. La logique de l’État-parti voulait que les responsables locaux qui avaient tardé à répondre soient punis. Une manière commode – et bien connue en Chine – pour le « centre » de désigner des boucs émissaires et de s’affranchir de ses responsabilités.