Le bras de fer autour de l'affaire Skripal se durcit entre Londres et Moscou

Par
Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a redit mardi que la Russie n'avait rien à voir avec l'empoisonnement de l'ancien agent double russe Sergueï Skripal en Grande-Bretagne où un ultimatum lancé par Londres à Moscou expire à minuit.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

MOSCOU/LONDRES (Reuters) - Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a redit mardi que la Russie n'avait rien à voir avec l'empoisonnement de l'ancien agent double russe Sergueï Skripal en Grande-Bretagne où un ultimatum lancé par Londres à Moscou expire à minuit.