Accord entre le Pakistan et le FMI sur une aide de 6 milliards de dollars sur trois ans

Par
Le Pakistan et le Fonds monétaire international (FMI) se sont accordés sur un nouveau plan d'assistance financière de 6 milliards de dollars sur trois ans, a annoncé dimanche le ministre pakistanais des Finances, Hafiz Shaikh.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

ISLAMABAD (Reuters) - Le Pakistan et le Fonds monétaire international (FMI) se sont accordés sur un nouveau plan d'assistance financière de 6 milliards de dollars sur trois ans, a annoncé dimanche le ministre pakistanais des Finances, Hafiz Shaikh.

L'accord, conclu au niveau des experts, doit encore être approuvé par le conseil d'administration du FMI, a-t-il précisé à la télévision.

Le FMI a précisé de son côté que le nouveau programme d'assistance intégrait une amélioration des finances publiques du Pakistan, une réduction de sa dette publique - par une amélioration de la collecte de l'impôt - et une série de réformes administratives.

"Le Pakistan fait face à un environnement économique complexe, avec une croissance molle, une inflation élevée, un fort endettement et une position extérieure faible", note le FMI dans un communiqué présentant le cadre de l'accord obtenu après des mois de négociations.

Ce nouveau programme est le 13e liant le FMI et le Pakistan depuis la fin des années 1980.

Le gouvernement du Premier ministre Imran Khan, arrivé au pouvoir l'an dernier, a longtemps été réticent à l'idée de négocier ce nouvel accord avec le Fonds, se tournant d'abord vers l'assistance de pays alliés comme la Chine, les Emirats arabes unis et l'Arabie saoudite.

Mais l'inflation qui a dépassé les 8% et la glissade de la roupie pakistanaise, qui a perdu un tiers de sa valeur au cours de l'année écoulée, l'ont contraint à se tourner une nouvelle fois vers le FMI.

Le Pakistan se heurte depuis des décennies à des difficultés de collecte de l'impôt et à une évasion fiscale de grande ampleur. Le chef de ses services fiscaux a été remplacé en début de semaine.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale