Amérique du Nord

Le massacre d'Orlando laisse les Etats-Unis K.O.

Ce lundi, le réveil fut douloureux aux États-Unis. On y sentait un mélange de colère et de peur après l’attaque d’Orlando, ayant fait 49 morts et 53 blessés. Un ras-le-bol des tueries de masse, de l’impossible réforme du contrôle des armes à feu, des crimes de haines contre les minorités, qu’elles soient sexuelles, ethniques, religieuses.

Iris Deroeux

13 juin 2016 à 20h04

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

De notre correspondante à New York (États-Unis). -  Ce lundi, le réveil fut douloureux, aux États-Unis, au lendemain de l’attaque d’Orlando qui a fait 49 morts et 53 blessés dans une boîte gay de la ville. On y sentait un mélange de colère et de peur, un état de confusion et de fatigue. Un ras-le-bol des tueries de masse à répétition, de l’impossible réforme du contrôle des armes à feu, tout autant que des crimes de haine contre les minorités, qu’elles soient sexuelles, ethniques, religieuses. Via Facebook, Beaudau, jeune danseur new-yorkais de 21 ans reparti faire ses études en Floride, nous fait part de son émoi : « J’ai peur, j’aurais pu y être. Les bars et les clubs comme le Pulse sont censés être des endroits où la communauté LGBT se sent en sécurité. Ce sont les rares lieux où on peut aller sans crainte, sans honte de ce qu’on est. Oublier le reste et s’amuser. Le tueur nous a volé ça. C’est le mois des Fiertés, je devrais être excité à l’idée de célébrer les avancées de notre communauté. Au lieu de ça, je suis assailli par le doute. »

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Extrême droite — Parti pris
par Ellen Salvi
France — Enquête
par Antton Rouget et Pierre Januel
Social — Enquête
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Migrations — Reportage
En Pologne, les migrants toujours en quête de protection
Plusieurs centaines de migrants ont tenté d’entrer en Pologne la semaine dernière. Dans la forêt située côté polonais, activistes et médecins bénévoles croisent toujours des familles ou hommes seuls, traumatisés et transis de froid, qu’ils aident du mieux qu’ils peuvent. Des avocats se mobilisent pour faire respecter le droit d’asile.
par Nejma Brahim
Discriminations — Enquête
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
France — Enquête
Le « Monsieur sécurité » du groupe LVMH écope de neuf mises en examen
Atteinte à la vie privée, trafic d’influence, violation du secret professionnel... : l’actuel directeur de la protection des actifs et des personnes de la multinationale, Laurent Marcadier, est mis en cause par la justice dans l’affaire Squarcini. Il dément « catégoriquement » tous les faits.
par Fabrice Arfi
Dossier. L’affaire Tapie
Affaire Tapie : radiographie d’une escroquerie au cœur de l’État
Mediapart publie l’intégralité de l'arrêt de la cour d’appel de Paris qui décrypte la mécanique de l’escroquerie ayant permis à Bernard Tapie d’empocher frauduleusement 403 millions d’euros. Les magistrats résument le scandale d’une formule choc : « Les intérêts de M. Tapie étaient pris en considération au plus haut niveau de l’État. »
par Laurent Mauduit