Analyse: Pour Poutine, la Coupe du monde de football est une question d'image

Par
Alors que Vladimir Poutine peine à obtenir un sommet avec son homologue américain Donald Trump, a peu d'espoirs de mettre fin aux sanctions occidentales contre Moscou et est vu comme un paria par une grande partie de l'Occident, la Coupe du monde de football qui s'ouvre jeudi en Russie est un coup de projecteur bienvenu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

MOSCOU (Reuters) - Alors que Vladimir Poutine peine à obtenir un sommet avec son homologue américain Donald Trump, a peu d'espoirs de mettre fin aux sanctions occidentales contre Moscou et est vu comme un paria par une grande partie de l'Occident, la Coupe du monde de football qui s'ouvre jeudi en Russie est un coup de projecteur bienvenu.