L’ex-lieutenant d’Erdogan Ali Babacan s’apprête à créer son propre parti

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie), de notre correspondant.–  Ce début d’été est décidément funeste pour le président turc Recep Tayyip Erdogan. Après avoir refusé, au printemps, le résultat des municipales dans « sa » ville d’Istanbul, qui donnait le candidat social-démocrate gagnant d’une courte tête, et fait rejouer l’élection, le Reis a essuyé le 23 juin un premier camouflet sous la forme d’un vote massif des Stambouliotes pour le candidat de l’opposition, Ekrem Imamoglu.