Elias Sanbar : pourquoi il est essentiel pour les Palestiniens d’aller à l’ONU

Par
Le 20 septembre, les Palestiniens se présenteront devant l'ONU pour devenir le 194e Etat reconnu par les Nations unies. Quel intérêt pour les Palestiniens ? Pourquoi cette initiative rebute-t-elle une partie significative de la population palestinienne elle-même ? Entretien avec Elias Sanbar, ancien négociateur et ambassadeur de la Palestine à l'Unesco.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 20 septembre, les Palestiniens se présenteront devant l'ONU pour devenir le 194e Etat reconnu par les Nations unies. Quel est le détail de la procédure ? Quel intérêt pour les Palestiniens ? Pourquoi cette initiative rebute-t-elle une partie significative de la population palestinienne elle-même ? «Pendant vingt et un ans, ce ne sont pas simplement des négociations qui n'ont pas abouti, c'est le fait que le registre dans lequel se faisait la négociation, dans sa terminologie même, et le cadre, étaient ceux des territoires occupés. Et les territoires occupés sont en réalité, quand on négocie, des territoires disputés.» Entretien avec Elias Sanbar, ancien négociateur et ambassadeur de la Palestine à l'Unesco.