Suu Kyi justifie l'emprisonnement des journalistes de Reuters

Par
La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi a déclaré jeudi que la condamnation de deux journalistes birmans de l'agence Reuters à sept ans de prison n'était pas liée à la liberté d'expression et que les deux journalistes pouvaient faire appel de cette décision de justice.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

HANOI (Reuters) - La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi a déclaré jeudi que la condamnation de deux journalistes birmans de l'agence Reuters à sept ans de prison n'était pas liée à la liberté d'expression et que les deux journalistes pouvaient faire appel de cette décision de justice.