Les tourbières, une réponse pour limiter les effets du réchauffement

Par
Les tourbières piègent le CO2, même en cas de sécheresse, ce qui fait de leur conservation une priorité pour limiter les effets du changement climatique, montre une étude de deux chercheurs français menée dans le Jura.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

TOULOUSE (Reuters) - Les tourbières piègent le CO2, même en cas de sécheresse, ce qui fait de leur conservation une priorité pour limiter les effets du changement climatique, montre une étude de deux chercheurs français menée dans le Jura.