Violences sexuelles: aux Etats-Unis, un «torrent» de révélations

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.-  Cela fait plus d’un mois que l’indispensable revue de journalisme de l’université new-yorkaise de Columbia décrypte au jour le jour ce qu’elle appelle l’« effet Weinstein », cette puissante vague de libération de la parole qui a suivi la révélation, début octobre, des abus sexuels du puissant producteur hollywoodien Harvey Weinstein (voir ici, , et ).